Dis Flavie, c'est quoi une grande cause nationale ?

Dis Flavie, c'est quoi une grande cause nationale ?
Annoncée il y a quelques jours, la grande cause nationale 2015 sera le dérèglement climatique. En 2014, il s'agissait de l'engagement associatif, cause mobilisante et fédératrice. Utilisée comme vecteur de communication par le secteur non-lucratif, outil annuel et unique de mise en valeur d'une cause... tout le monde en a entendu parler, mais peu savent ce que signifie cette labellisation...


 

La cause choisie l'est chaque année par concours, et ce depuis 1977. Selon l'administration française, obtenir le label de grande cause nationale permet d'être «favorisé dans l’organisation d’appels aux dons et d’opérations de communication», mais aussi d'obtenir des «diffusions gratuites sur les radios et télévisions publiques lors de campagnes faisant appel à la générosité publique».

Les conditions sont établies dans une circulaire de 2010, relative aux concours des sociétés du secteur public de la communication audiovisuelle aux campagnes d'intérêt général faisant appel à la générosité publique. Elle vise à cadrer les obligations et les opportunités en terme de diffusion de messages par Radio France et France Télévisions. La circulaire garantit également une transparence autour de cette cause : «Les organismes ayant bénéficié de cette assistance doivent, par la même voie, radiophonique ou télévisée, informer le public du montant des collectes réalisées et de l'affectation des dons.».

Il s'agit d'un concours dans lequel plusieurs représentants des causes défendent leur dossier, avec des arguments mais surtout l'appui de personnalités.

Dans un article du Figaro, on apprend que c'est un comité interministériel qui étudie les dossiers, la décision finale appartenant au Premier Ministre. Les associations qui défendent une même cause peuvent se grouper en collectif.

Le dossier de l'appel à projet doit contenir « une présentation des enjeux autour du thème proposé, un descriptif de la campagne envisagée (thème, axe créatif, nature des actions,…), la présentation d’un budget prévisionnel de la campagne publicitaire (coût et mode de financement de la production des spots de publicité envisagés et autres modes de communication prévus dans le cadre de la campagne), les documents présentant les activités et statuts de l’association ou des différentes associations regroupées dans un collectif, ainsi que le dernier arrêté des comptes » (appel à projet 2014).

Le bilan très positif, c'est que la grande cause nationale est très visible et engage l'Etat, ce qui laisse un an de progrès pour débattre sur les sujets et les mettre en lumière.

Le risque serait une overdose médiatique. Entre les journées mondiales, européennes et nationales, les semaines dédiées et les grandes causes nationales, les citoyens sont sur-sollicités et les combats mis en valeur se multiplient.

Il faut aussi franchir le cap entre la sensibilisation au sujet et la récolte de fonds, qui ne suit pas toujours les espérances des associations. Il reste donc aux associations et aux personnes engagées à savoir jouer de cet outil médiatique pour faire tenir l'attention et la mobilisation sur la durée. Cette année, l'engagement associatif est une grande cause qui a eu beaucoup de résonance et qui a mis beaucoup d'initiatives en valeur, sans doute parce que si elles sont, bien sûr, toutes méritantes, le label 2014 n'excluait aucune cause et renforçait un mouvement général, profondément ancré dans la vie citoyenne et évocateur pour tout un chacun.

Crédit photo 

Des questions sur le mécénat, le monde associatif ou la philanthropie ? 
Toutes les semaines retrouvez les réponses de Flavie DEPREZ :

Un parcours universitaire varié - Sciences Po Lille (administration publique), Paris-Dauphine (option politique et culture), Master’s program of Cultural and Creative Industries au King’s College à Londres ... Une expérience professionnelle multiple en fundraising (Children’s Discovery Center à Londres, Lille 3000) et en politique culturelle au sein du Secrétariat général du Ministère de la culture et de la communication (chargée de mission de valorisation du patrimoine immatériel culturel) ...  Flavie a remporté l’Oscar du Mécénat Culturel Jacques Rigaud de l’Admical en 2012 avec l’entreprise Doublet, dont elle était la responsable du mécénat. 

Experte, elle accompagne aujourd'hui en tant que consultante indépendante les différents acteurs concernés dans des partenariats de mécénat aux enjeux croisés.

 

 

, , , ,