Le mécénat populaire pour préserver le patrimoine culturel français

Le mécénat populaire pour préserver le patrimoine culturel français
De plus en plus de français font des dons pour contribuer à la préservation ou à la restauration des monuments et des œuvres du patrimoine culturel français. La volonté de préserver ce patrimoine et les nombreux avantages dont bénéficient les donateurs permettent d'expliquer le succès grandissant de ce mécénat populaire, qui a représenté près de 3 millions d'euros de dons l'an dernier.


Les joyaux du patrimoine français qui ont recueilli les sommes les plus importantes sont la chapelle Saint-Joseph à Reims (373 485 euros de dons), le tableau de Gustave Courbet « L'Atelier du peintre » (155 374 euros de dons) et le gîte d'accueil de La Chapelle-Montligeon, dans l'Orne (150 628 euros de dons).

Différents acteurs contribuent au succès de cette récolte : les fondations, notamment la Fondation du patrimoine, VMF ou encore la Fondation Vasarely ; des sites de financement participatif comme MyMajorCompany ou Ulule ; mais aussi de grandes institutions, comme le Louvre.

L'augmentation du nombre de dons et la hausse du montant de ces derniers s'expliquent en partie par les avantages dont les donateurs peuvent bénéficier. Le premier d'entre eux est la déduction de ses revenus imposables de 66% du montant du don. Un autre avantage réside dans les réductions, et même, dans certains cas, les entrées gratuites à certains évènements ou les accès privilégiés à certaines œuvres, auxquels les particuliers peuvent parfois avoir droit à la suite d'un don. Le Louvre a, par exemple, récemment proposé des visites privées ou une carte d'entrées illimitées, en fonction du montant versé, aux donateurs qui ont participé à l'opération de financement pour l'achat d'une table du XVIIIe siècle, dite table Teschen, un chef-d'œuvre de la joaillerie allemande.

Le patrimoine n'est pas le seul domaine culturel pouvant recourir au mécénat populaire. Le cinéma, la littérature ou la musique peuvent aussi bénéficier des dons des particuliers, en échange de certains avantages. L'Académie de musique de Paris, par exemple, a mis en place un projet de financement participatif au début de l'été 2014 sur le site KissKissBankBank.

 

Source

Crédit photo

, , , , , ,