Coup de projecteur sur un système d’irrigation intelligent dans le Minervois

Coup de projecteur sur un système d’irrigation intelligent dans le Minervois
Porté par l’association BEDE et le collectif paysan minervois Chemin Cueillant, le projet a consisté en la mise en place d’un dispositif innovant de gestion d’eau et d’irrigation dans le Minervois. La crise viticole frappe le Languedoc-Roussillon, notamment le territoire du Minervois, et les exploitations viticoles sont durement touchées par une chute de la valeur de leurs terrains. Pour éviter une désertification du territoire, une réflexion est menée depuis 2007 par un collectif composé de petits paysans et appuyé par des représentants de l’association agro-écologique Chemin Cueillant ainsi que des membres de l’association de solidarité internationale BEDE.


L’arboriculture fruitière apparaît alors comme une voie de reconversion ou de diversification de la vigne, mais le climat de type méditerranéen, irrégulier, ne garantie pas une pluviosité suffisante pour cultiver de nouvelles variétés de fruits. En effet, les fortes mais épisodiques pluies caractéristiques de ces régions ruissellent sans s’infiltrer suffisamment dans le sol pour irriguer les plantations. Afin de lever cet obstacle, l’association BEDE et le collectif paysan minervois Chemin Cueillant se sont inspirés d’un concept innovant d’irrigation expérimenté au Maghreb. Ils proposent d’accompagner la petite paysannerie à mettre en place des modes intelligents de gestion de l’eau, excluant l’irrigation intensive trop coûteuse, et permettant de diversifier leurs cultures.

L’investissement a été réalisé sur 4 sites du Haut Minervois : Gimios, Mailhac, Azillanet et Tourouzelle. Le dispositif comprend l’installation d’un système d’irrigation préventive par micro diffusion souterraine. Il redistribue les excédents pluviométriques des saisons hivernales et printanières en les injectant en profondeur (de 60 à 80 centimètres) dans le sol afin de les porter à saturation. L’irrigation souterraine permet également de favoriser l’enracinement des arbres, en les obligeant à chercher l’eau en profondeur.

La mise en œuvre du projet se veut pédagogique et instructive afin que les agriculteurs puissent reproduire ces systèmes d’irrigation et partager leurs expériences d’apprentis arboriculteurs. Des chantiers solidaires sont organisés par Chemin Cueillant et les parcelles de démonstration du système sont de parfaits exemples pour les paysans qui s’orientent vers l’arboriculture. Le premier site à Gimios est le théâtre des observations les plus concluantes. Les rameaux des oliviers s’y sont faits plus nombreux, plus vigoureux et porteurs de plus gros fruits.

Le site de Tourouzelle bénéficie quant à lui d’un suivi de l’humidité du sol en profondeur, grâce à l’installation d’un dispositif de mesure de l’humidité à l’aide de sondes capacitives. La démonstration a montré que le régime d’irrigation habituellement pratiqué est à revoir. En effet, le système appliqué n’humecte que les 40 premiers centimètres de profondeur, au-delà l’enracinement est insignifiant.

Quelques années de travail seront encore nécessaires afin que les 4 sites soient définitivement opérationnels et que les effets de cette innovante technique d’irrigation soient bien visibles. Néanmoins, le collectif à l’initiative du projet espère que d’autres acteurs de l’arboriculture et de l’eau s’impliqueront à ses côtés pour essaimer celle-ci. Un support de présentation du processus sera créé et des actions collaboratives imaginées afin de vulgariser le recours à des systèmes de gestion de l’eau plus respectueux de l’environnement !

Pour en savoir plus sur le dispositif innovant de gestion d’eau et d’irrigation dans le Minervois.

, , , , , ,