Accord trouvé pour les invendus alimentaires de la grande distribution

Accord trouvé pour les invendus alimentaires de la grande distribution
Malgré la censure par le Conseil constitutionnel des dispositions de la loi transition énergétique concernant les invendus dans les enseignes de la grande distribution, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal n’a pas cédé. Elle s’est attachée à trouver un accord avec les grandes enseignes françaises pour limiter le gaspillage alimentaire.


Après des négociations ardues, la ministre et les représentants de la grande distribution sont parvenus à un accord de principe sur le traitement des invendus alimentaires. Les enseignes s’engagent contractuellement à faire ce qui était prévu à la base dans la loi, si jamais elles se dérobent, des mesures législatives seront prises et elles risqueront donc des sanctions.

Concrètement, les établissements concernés sont ceux de plus de 400m2 qui devront s’arranger pour ne plus jeter leurs invendus encore propres à la consommation. Dons à des associations ou transformation, le choix est libre. Par ailleurs, les enseignes devront supprimer les dates de limite d’utilisation sur les produits comme le sucre ou le vinaigre qui sont peu périssables et se conservent sur de très longues durées..

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un véritable enjeu de notre société. C'est d’ailleurs le sujet du dossier central du  Carenews Journal . Banques alimentaires et associations récoltent et redistribuent des denrées alimentaires à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis quelques années, le don en nature est une ressource essentielle pour toutes ces structures. Dans le dossier central du Carenews Journal vous trouverez les informations sur le fonctionnement du don en nature ainsi que des initiatives mises en place par des associations, des entreprises, à l’étranger pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

 

Source

 

Crédit Photo

, , , ,