Casino valorise le service civique

Casino valorise le service civique
Entreprises, associations et jeunes étaient à l’honneur chez Casino, le 19 juin. Le groupe organisait une table ronde autour de « L’engagement associatif, un levier d’insertion professionnelle pour les jeunes ». Martin Hirsh, grande figure du « care », est venu défendre le service civique, dispositif que le groupe Casino s’est engagé à valoriser lors de ses recrutements. L’occasion pour carenews.com de revenir sur cette forme d’engagement encore très peu connue.


Depuis 2010, les jeunes de 16 à 25 ans ont la possibilité de s’engager 6 à 12 mois pour une cause d’intérêt général, tout en percevant une indemnité de 467 euros de l’Etat. Culture, sport, solidarité, santé, éducation, environnement…les projets sont divers mais se déroulent tous dans une administration publique ou une association à but non lucratif.

Selon une étude réalisée par l’agence du service civique, 90% des personnes qui l’ont expérimenté en sont satisfaits. S’il s’agit d’une expérience enrichissante, les jeunes n’arrivent pas forcément à la faire valoir par la suite, lors de leurs recherches d’emploi. Le problème ? Les entreprises ne connaissent pas le service civique !

Même si Matin Hirsh, Président de l’agence, rappelle que « ce dispositif n’est pas fait pour l’insertion professionnelle », l’ancien Président d’Emmaüs France se félicite du résultat : on compte deux fois moins d’inactifs parmi les jeunes ayant terminé leur service civique que parmi ceux qui le débutent et 61% de ces jeunes pensent que l’expérience leur a été utile dans leur recherche d’emploi.

Pour Yves Desjacques, Directeur des Ressources humaines du groupe Casino, l’engagement associatif est un vrai levier pour l’emploi. « Travailler en équipe sur un projet commun qui va au-delà de soi, voilà la définition du service civique…tout comme celle de l’entreprise ! ». Convaincu de l’intérêt d’une telle expérience, le géant de la grande distribution a donc décidé en 2011 de signer une charte de valorisation du service civique. L’idée ? En parler et mettre en avant ses atouts auprès des ressources humaines du groupe, et faire savoir auprès des jeunes que Casino le valorise.
La table ronde était donc aussi l’occasion pour Yves Desjacques, totalement satisfait des recrutements post-service civique, d’inviter les autres entreprises à s’engager dans ce sens.
, , , , , , , ,