La Fondation Abbé Pierre présente son 21e rapport sur le mal-logement

La Fondation Abbé Pierre présente son 21e rapport sur le mal-logement
La Fondation Abbé Pierre a publié son dernier rapport sur le mal-logement. Il confirme les inégalités et la préoccupation croissante des Français.


Le mal-logement, une question de santé publique

Les logements précaires ont un impact direct sur la santé : telle est l’une des principales conclusions qui ressort du 21e rapport sur le mal-logement en France de la Fondation Abbé Pierre. D’après ce rapport publié le 28 janvier dernier, 3,8 millions de personnes sont mal logées en France. Or les logements insalubres peuvent entraîner des problèmes respiratoires, des affections cutanées, des allergies, des insomnies, du stress, de l’anxiété et un état dépressif. La Fondation Abbé Pierre souligne ainsi le fait que le mal-logement n’est pas seulement un problème social, mais une question de santé publique. Car il s’avère que le surpeuplement, l’humidité, la précarité énergétique et les nuisances sonores augmentent entre 40% et 50% le risque d'être affecté par des problèmes de santé.

Des Français pas tous égaux face au logement

Les inégalités existent et 75% des Français en sont bel et bien conscients, si l’on en croit un sondage TNS Sofres réalisé en octobre 2015. Pourtant, le fossé des inégalités continue de se creuser, malgré le projet de loi intitulé « Égalité et citoyenneté » élaboré après les attentats de janvier 2015 et destiné à lutter contre « l’apartheid territorial ». Cependant, toutes les mesures annoncées par le gouvernement pour faire face à la crise du logement, qui touche 15 millions de personnes en France, n’ont pas été adoptées. Par exemple, 150 000 logements sociaux étaient attendus en 2015, et seuls 109 000 ont été financés. Hélas, il semblerait que les actions entreprises ne reflètent pas totalement la volonté politique annoncée.

 

, , ,