Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

LE « PHILANTHRO-LAB », FUTUR PREMIER INCUBATEUR PHILANTHROPIQUE

LE « PHILANTHRO-LAB », FUTUR PREMIER INCUBATEUR PHILANTHROPIQUE
Parmi les 22 projets lauréats de l’appel à projets urbains innovants « Réinventer Paris » lancé par la Mairie de Paris, un concerne tout particulièrement la philanthropie et le mécénat. Situé au cœur du Paris historique, à deux pas de la cathédrale Notre-Dame, l’Hôtel de la Bûcherie devrait en effet accueillir d’ici l’horizon 2018 le premier incubateur tourné vers la philanthropie : « Le Philanthro-Lab ». L'objectif est de faire de ses 1850 m2 un lieu de rencontre unique entre mécènes, porteurs de projets, associations et bénévoles, afin de favoriser l’émergence de nouveaux projets philanthropiques.


Construit entre 1472 et 1481 pour accueillir la première Faculté de Médecine de Paris, l’Hôtel de la Bucherie est complété au XVIe siècle par une chapelle, un second corps de bâtiment en retour puis par un amphithéâtre. Ce dernier est remplacé en 1745 par une monumentale rotonde où l’anatomiste Winslow a enseigné. Au travers de ce projet de réhabilitation, les agences d’architecture Perrot & Richard et de design RF Studio Ramy Fischler souhaitent non seulement s’appuyer sur le bâtiment existant mais également perpétuer la tradition d’innovation et de création de l’hôtel particulier. La nouvelle architecture du bâtiment devrait mêler l’ancien à des matériaux plus modernes, instaurant de fait un dialogue fertile entre les époques, incarnant symboliquement la nouvelle vocation du lieu : faire se rencontrer les publics et les idées.

 

Un lieu pour pallier le caractère dispersé de l’information sur le mécénat

Nous devons le concept de « Philanthro-lab » à Karine et Philippe Journo, Grands Mécènes et Grands Donateurs de la Culture – Philippe Journo est fondateur et Président-Directeur général de la Compagnie de Phalsbourg, opérateur de l’opération. De leur expérience de philanthropes est né le constat du caractère dispersé de l’information sur le mécénat, du manque d’un lieu de rencontre entre des mécènes qui souhaitent s’engager en faveur du soutien à des associations ou projets individuels, des bénévoles qui souhaitent s’engager auprès des associations, et des porteurs de projets et des associations, désireux d’enrichir leurs connaissances, d’améliorer leurs projets et faire connaître leurs actions.

 

Un écosystème dédié à la création, à la culture et à la solidarité

Conçu comme un écosystème dédié à la création, à la culture et à la solidarité, le « Philanthro-Lab » devrait proposer plusieurs types de services :

- conseils juridiques, financiers, fiscaux, marketing, financier…

- formation (tutorat, conception et montage de projets, prise de parole…),

- analyse de la qualité et de la faisabilité des projets

- mise en relation entre mécènes et porteurs de projets, appui à l’organisation d’événements (expositions, conférences, concerts, levées de fonds…).

À ce lieu de partage d’expériences, de formation et de militantisme en faveur de la générosité devrait se greffer un espace de co-working, véritable pépinière de projets susceptible d’accueillir des jeunes talents artistiques, des start-ups innovantes, des associations… qui pourront ainsi disposer d’un espace aux multiples ressources (postes de travail, imprimantes, salles de réunion, d’exposition…).

 

Un lieu de convivialité et de dynamisme

Le « Philanthro-Lab » se veut enfin comme un lieu de convivialité et de dynamisme, ouvert sur son quartier. Les parisiens pourraient ainsi passer un moment agréable dans le café des philanthropes situé au rez-de-jardin ou encore au restaurant « mécénal » avec vue imprenable sur les toits parisiens, animés par Cuisine Mode d’Emploi(s), un centre de formation œuvrant à la réinsertion professionnelle fondé par Thierry Marx.

 

Article de Guillaume Dinkel, chargé de la promotion du mécénat des Archives nationales

 

Illustration 

, , , , ,