[MERCREDI EN IMAGES] Des femmes du monde entier vident leur valise de maternité

[MERCREDI EN IMAGES] Des femmes du monde entier vident leur valise de maternité
L'eau potable est un besoin physiologique essentiel pour tous les habitants de la planète. Son accès demeure restreint dans de nombreuses zones du monde, ce qui pousse certaines futures mamans à être particulièrement vigilantes lorsqu'elles s'apprêtent à donner la vie. L'association internationale WaterAid a décidé de mettre en lumière les inégalités d'accès à l'eau potable à travers une série de photographies et de témoignages édifiants sur le contenu des valises des futures mères lorsqu'elles s'apprêtent à partir pour la maternité.


Si Kay, future maman australienne, part sereine à la maternité sans se préoccuper des questions d'hygiène à l'hôpital dans lequel elle a totalement confiance, ce n'est malheureusement pas le cas de toutes les mères dans le monde. En effet, les conditions d'hygiène et d'accès à l'eau potable sont beaucoup plus précaires dans certains pays d'Afrique comme l'Ethiopie, le Malawi ou la Zambie par exemple. L'association WaterAid, qui œuvre à l'amélioration de l'accès à l'eau potable des populations dans le besoin, a décidé de mettre en lumière ces inégalités en demandant aux mères de famille de dévoiler la composition de leur sac pour la maternité.

Des clichés accompagnés par les témoignages des intéressées qui mettent en exergue l'urgence d'intervenir pour que toutes les femmes dans le monde puissent accoucher dignement sans que la vie de leur enfant ne soit mise en péril à cause de mauvaises conditions d'hygiène. Par le biais de cette opération, le grand public découvre ainsi Ellen du Malawi qui est obligée de prendre une lame de rasoir dans ses affaires pour couper le cordon ombilical de son bébé ou encore la Zambienne Hazel qui emporte de grands sacs en plastiques à l'hôpital pour éviter de devoir accoucher sur des draps sales, triste résultat de l'impossibilité d'accès à l'eau courante de l'établissement. Un constat alarmant qui permet au grand public de prendre conscience qu'un bébé meurt d'une infection causé par un manque d'eau saine et un environnement impropre chaque minute.

Crédit Photo

, , , ,