[LU] Portrait-robot des philanthropes d'aujourd'hui, par Vincent Defrasne

[LU] Portrait-robot des philanthropes d'aujourd'hui, par Vincent Defrasne
En passant de sportif de haut niveau à directeur général de la Fondation d'entreprise Somfy et du fonds de dotation Les Petites Pierres, Vincent Defrasne a profité d'une belle occasion de s'épanouir au service d'une belle cause. Découvrez le portrait des philanthropes d'aujourd'hui, par cet ancien champion olympique.


Différentes motivations conduisent les entreprises à devenir mécènes

Selon Vincent Defrasne, la philanthropie des entreprises répond à différentes motivations de nos jours. On distingue, d'un côté, les entreprises portées par des valeurs véritablement altruistes, insufflées à l'origine par un fondateur, un dirigeant ou un entrepreneur. Et de l'autre, celles qui conçoivent le mécénat comme le devoir de toute entreprise responsable et l'intègrent à leur stratégie globale. La Fondation Somfy se caractérise par un mélange de ces deux profils, auquel s'ajoute une réelle implication des salariés. Ces derniers sont ainsi appelés à se porter volontaires pour l'organisation de journées d'actions solidaires, par exemple, ce qui leur permet de prendre part aux actions de leur entreprise, et de se sentir eux aussi philanthropes.

Une évolution des mœurs qui s'effectue dans le bon sens

Aujourd'hui, les entreprises investissent de plus en plus dans le social, la culture, l'éducation et le sport. Vincent Defrasne explique cette tendance par une véritable prise de conscience des entreprises, qui réalisent l'importance de l'engagement sociétal. Il précise que beaucoup d'entreprises se tournent vers le mécénat après avoir pris confiance en observant les actions philanthropiques d'autres établissements. Les entreprises mécènes font malheureusement l'objet de certaines critiques, l’honnêteté de leur démarche étant souvent remise en cause. Néanmoins, les choses évoluent dans le bon sens, et l'entreprise philanthropique est de plus en plus reconnue. Retrouvez l'ensemble de l'interview de Vincent Defrasne ici.

, , ,