Fin annoncée de l'ISF ? Quels financements pour nos associations et fondations ?

Fin annoncée de l'ISF ? Quels financements pour nos associations et fondations ?
Le 24 novembre l'IDAF eu le plaisir d'organiser, au Palais du Luxembourg, une conférence débat sur la pérennisation des ressources privées des associations et fondations dans la perspective de la disparition de l'ISF et des dons qui y sont associés.


Quels impacts sur les associations et fondations ? Comment anticiper cette évolution ?

Quels mécanismes compensatoires mettre en place afin de maintenir le montant des dons perçus par les fondations et associations ?

Comment, plus largement, maintenir la pérennité des financements associatifs ?

Autant de questions qui ont été abordées par nos intervenants : Frédérique CHEGARAY, Directrice adjointe en charge des Dons et du Mécénat de l'Institut Pasteur, Pierre MARCENAC, Administrateur de l'IDAF, Catherine MONNIER, Déléguée générale du Fonds Adie et Kristiaan TOKKA, Directeur des libéralités de la Fondation d'Auteuil.

Cette manifestation a été animée par Jean BUCHSER, Vice-Président de l'IDAF et avocat Associé du cabinet Fidal, Directeur National du Pôle droit des associations et de l'économie sociale et solidaire.

Les participants ont pu prendre connaissance d'une enquête réalisée auprès de donateurs par la Fondation des Apprentis d'Auteuil, et des pistes de réflexion des grands organismes concernés.

La fidélisation des donateurs, l'amélioration de la pédagogie à leur égard, la diversification des ressources et la communication à l'égard des jeunes générations ont fait l'objet de développements très appréciés.

La conférence s'est conclue sur la conviction que la réforme annoncée doit donner l'occasion aux organismes de repenser leur modes de collecte et de communication, et d'innover en ayant recours à des modes alternatifs de financements (activités lucratives filialisées ou sectorisées, titres associatifs, impact social bonds, ...).

L'IDAF animera un groupe de réflexion sur ces thèmes afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics et de favoriser les réformes nécessaires.

Pour en savoir plus

, , , , , ,