Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La France s’engage pour l’éveil à l’art contemporain

La France s’engage pour l’éveil à l’art contemporain
Si tu ne vas pas à l’art, l’art viendra à toi. C’est le principe novateur de l’étonnant Musée Mobile, colportant la bonne parole de l’art contemporain auprès du jeune public, directement sur son lieu de vie.


L’art est un jeu d’enfant

A l’école primaire, on apprend à lire, écrire et compter. C’est aussi l’âge où chaque enfant devrait apprendre à regarder une œuvre d’art pour imaginer, ressentir, partager. Mais pousser la porte d’un musée ou d’une galerie n’est pas forcément chose innée – voire possible.

Le MUMO est un musée itinérant destiné aux enfants de 6 à 12 ans. Il voit le jour en 2011 à l’initiative d’Ingrid Brochard, passionnée d’art et sensible à l’éveil des plus jeunes aux œuvres artistiques. En s’inspirant du principe du Bibliobus, elle va à la rencontre d’Adam Kalkin, architecte américain célèbre pour ses réhabilitations de conteneurs. Elle lui demande d’imaginer une structure mobile et modulable où exposer des œuvres d’art : le MUsée MObile est né. Au départ conçu pour quelques mois d’exposition, le conteneur aura réalisé au final 50 tournées en France et à l’international. Le projet s’adresse en priorité aux populations les plus éloignées des structures culturelles : 60% de ses bénéficiaires vivent leur première expérience de musée.

Labellisé La France s’engage, le MUMO se dote d’un nouvel espace d’exposition itinérante

En juin 2015, le MUMO est lauréat de La France s’engage. Grâce au label, l’association peut entamer la conception d’une nouvelle structure pour remplacer la précédente. Lucie Avril, responsable opérationnelle du Musée, revient sur ce formidable tremplin :

« L’appui de La France s’engage nous a vraiment donné la légitimité que l’on cherchait auprès des mécènes et des pouvoirs publics. Par un soutien financier bien sûr, mais surtout par l’accompagnement du Ministère de la Jeunesse qui nous a ouvert les portes des autres Ministères, notamment celui de l’Education Nationale et de la Culture. »

Plus moderne, plus équipé, le MUMO 2 n’est pas un conteneur mais un camion entièrement réaménagé. Là où il y avait deux niveaux ouverts aux quatre vents, le nouveau module se développe sur un seul niveau. L’intérieur, fermé et climatisé, présente les mêmes conditions hydrométriques qu’un musée. Sur le côté, des tables et des bancs pour les ateliers, ainsi qu’un espace pour exposer les travaux des enfants.

Et pour procurer aux Amis du Musée Mobile les outils adaptés au pilotage de leur activité, La France s’engage a proposé le soutien de Passerelles et Compétences, spécialisée dans la mise en relation avec des professionnels bénévoles.

 

Déploiement en régions : une tournée nationale touchant 25 000 bénéficiaires chaque année

La modernisation de l’outil d’exposition donne au projet une nouvelle envergure. En réunissant des conditions d’exposition temporaire optimales, le MUMO peut désormais accueillir les collections publiques. Dès 2017, il va parcourir l’ensemble du territoire français et travailler en étroite collaboration avec les Fonds Régionaux d’Art Contemporain, dont les fonds recèlent des milliers d’œuvres en quête d’une plus grande visibilité.

Le MUMO visitera deux à quatre régions par an, à raison de trois étapes par mois. Et l’exposition sera entièrement renouvelée en fonction de l’identité artistique de la région. « Par exemple, lors de la tournée inaugurale, le musée va sillonner l’Ile-de-France et la Normandie, où le thème de la guerre sera l’un des angles forts de l’exposition puisque la région normande en a été très marquée », détaille Lucie Avril.

La programmation de la tournée pilote du MUMO 2 est d’ores et déjà bouclée pour 2017 et 2018. Elle commencera par les régions Ile-de-France et Normandie, pour ensuite traverser les Pays de la Loire, puis la région Grand Est et revenir en Ile-de-France fin 2018. Les étapes du MUMO 2 sont orchestrées spécifiquement pour les enfants qui n’ont peu ou pas accès à la culture. Elles comptent par exemple les communes de Clairefontaine-en-Yvelines et Hermeray en Ile-de-France, toutes deux de moins de 950 habitants, ou encore les communes normandes de Saint-Vaast-la-Hougue et Doudeville.

Prochaine étape : proposer à chaque région visitée une convention triennale, en pleine complémentarité avec les FRAC, pour réaliser un vrai travail de fond sur leurs collections. « Si ces tournées sont, comme nous l’espérons, un succès, nous pourrons aller convaincre de nouveaux investisseurs et dupliquer le musée. », avance Lucie Avril. Dans les cinq à dix ans, il pourrait y avoir non pas un MUMO mais quatre, chacun couvrant en permanence l’un des points cardinaux de la France.

La France s’engage, terreau de co-construction entre associations

« Grâce à La France s’engage, on a rencontré d’autres associations lauréates comme Les Concerts de Poche, Lire et Faire Lire ou bien Unicité. On aimerait beaucoup faire quelque chose ensemble. On y travaille. ». Et en particulier, l’association Lire et Faire Lire, qui permet à des jeunes de découvrir le plaisir de la lecture avec un sénior, pourrait trouver naturellement sa place dans l’espace librairie du MUMO. Les intervenants de l’association viendraient faire découvrir aux enfants les livres d’art.

Quant à ce qui fait la différence pour une association postulant à La France s’engage, Lucie Avril délivre un conseil avisé : « Il ne faut pas hésiter à voir grand. C’est important d’être ambitieux et de communiquer cette ambition autour de soi. Les gens qui voient grand pour leur association entraînent les autres dans l’aventure et réussissent à faire changer les choses ! »

, , , , , , ,
L'Auteur vous propose aussi