Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[DIS FLAVIE] C'est quoi la civic tech ? 

[DIS FLAVIE] C'est quoi la civic tech ? 
Les civic tech, ce sont des structures, privées ou publiques, lucratives ou non, qui utilisent la technologie pour renforcer le lien démocratique entre les citoyens et le gouvernement ou la politique de façon globale. La plupart a été créée il y a peu, par des profils souvent jeunes, engagés et tournés vers le numérique. Certains spécialistes situent son avénement avec l'élection d'Obama. La civic tech est de plus en plus puissante et se fait entendre; elle a même tenu salon à l'automne, à Paris.


Après une semaine à thème politique sur carenews.com, nous avons reçu une demande d’éclairage concernant les civic tech. La plus célèbre est sans doute change.org, le numéro 1 des pétitions en ligne. Il dit rassembler plus de 150 millions d’utilisateurs dans plus de 190 pays. Les civic tech, ce ne sont pas que des pétitions, ce sont des outils qui utilisent la technologie et le numérique pour faire naître d’autres formes de citoyenneté. Elles se basent souvent sur le constat d’un problème qu’elles tentent d’améliorer, avec une approche critique, mais aussi optimiste et/ou constructive. Les civic tech ont plusieurs fonctions, qui vont de l’information à la mobilisation, en passant par l’expression. 

 

En France, il en existe un certain nombre, dont la plupart sous forme associative. La semaine dernière, vous avez pu (re)découvrir #MaVoix, qui veut « hacker l’Assemblée nationale » ou encore Voxe.org. Sous les projecteurs apparaît, contexte oblige, souvent laprimaire.org (qui a désigné la candidate Charlotte Marchandise). L’argument de l’association est qu’« aujourd'hui en France, 0,5% de la population (les partis politiques) désigne les candidats aux élections et élabore les programmes. » L’élection a été organisée en ligne, ouverte à tous pour « faire émerger collectivement la meilleure candidature citoyenne pour 2017 ». À ce jour, 127 965 citoyens ont participé. 

 

Comment sont-elles financées ? Elles ont des mécènes, procèdent au mécénat participatif ou encore sont soutenues par des fondations qui leur sont dédiées dans certains pays. Toutes semblent attachées à la transparence de leur fonctionnement et au collaboratif.  On peut retrouver des encyclopédies des civic tech sur le web, comme civic-thèque par exemple. La civic tech révolutionne-elle la démocratie comme le titrent certains articles ? La certitude, c’est qu’elle met le citoyen dans un rôle pro actif et offre une liberté d’expression et d’action différente. En ces temps troubles de politique internationale et à l’approche vacillante des élections françaises, il est nécessaire de s’approprier ces outils de mobilisation et d’information. Quant à l’après-élection, aux fondateurs et utilisateurs de justifier de la transparence et de l’utilité du système, et d’animer d’une manière renouvelée la citoyenneté. 

, , , , ,