Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Journée internationale de lutte contre les mutilations génitales féminines

Journée internationale de lutte contre  les mutilations génitales féminines
A l'occasion de la Journée Internationale de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines, le 6 février dernier , nous avons interviewé Boubacar Fofana, coordinateur du projet « Protection des Enfants », de Vision du Monde Sénégal. Découvrez les actions mises en place par Vision du Monde au Sénégal pour sensibiliser les familles aux risques liés à ces pratiques.


Les mutilations génitales féminines (MGF) correspondent à l’ablation totale ou partielle de l’organe génital externe féminin. Majoritairement pratiquée sur les jeunes filles avant leur 5 ans, sans anesthésie ni antiseptique, dans des conditions d’hygiène sommaires et avec du matériel précaire (couteau, ciseaux, morceaux de verre, lames de rasoir), l’excision peut, dans certains cas, entrainer la mort. 

Bien que les MGF soient condamnées par de nombreuses conventions internationales, l’excision reste une pratique courante dans une trentaine de pays du Moyen Orient, d’Asie et d’Afrique dont le Sénégal

A l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines, nous avons donc interviewé Boubacar Fofana, Coordinateur du projet « Protection des enfants » de Vision du Monde Sénégal/ World Vision Sénégal

 

Quel est le pourcentage de filles ayant subi des MGF au Sénégal ? 

Au Sénégal, les MGF font partie des traditions culturelles de nombreuses communautés, notamment au nord, au sud et à l’est du pays. Les deux facteurs fondamentaux qui déterminent la pratique de l’excision sont l’ethnie et la religion. 

Selon le Ministère de la femme, de la famille et de l’enfance du Sénégal, 25% de femmes sénégalaises sont excisées (13% des filles de 0-14 ans) et la très grande majorité (88%) l’a été avant l’âge de 5 ans. 

 

Quelles sont les actions mises en œuvre par Vision du Monde Sénégal / World Vision Sénégal pour lutter contre les MGF ?  

L’approche de Vision du Monde Sénégal/ World Vision Sénégal pour lutter contre ces pratiques est globale. L’objectif est d’amener la communauté à prendre conscience des conséquences négatives de la pratique des MGF  et à décider par elle-même de l’abandonner. 

Nous agissons à tous les niveaux : auprès des jeunes mais également auprès des ainés. Nous encourageons par exemple les grands-mères, gardiennes des traditions, à prendre part au réunion de sensibilisations et aux groupes de discussions.  Nous produisons également des supports pédagogiques de sensibilisation (livrets informatifs, visuels ..) que nous diffusons dans les écoles. Le dialogue intergénérationnel entre enfants, adolescents, parents et grands parents nous semble par ailleurs essentiel. Il permet en effet à la communauté de réfléchir ensemble sur les actions à entreprendre pour stopper ces pratiques et permettre un changement durable. 

Nous cherchons à impliquer les leaders religieux des différentes communautés, en les encourageant à réfléchir entre eux sur l’interprétation des divers textes religieux sur la question des MGF. 

 

Quels sont les résultats de ces actions ? Peut-on observer une diminution de cette pratique ? Peut-on observer un changement de mentalité de la part des jeunes générations ? 

Dans toutes les zones d’intervention de Vision du Monde Sénégal/ World Vision Sénégal,  les jeunes filles et les jeunes hommes ont conscience des dangers liés aux MGF. Grâce au dialogue avec les leaders religieux, peu à peu les communautés prennent conscience que l’excision n’est pas dictée par la religion. 

, , , , , , , , ,