Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation Nicolas Hulot et 80 associations lancent un appel des solidarités

La Fondation Nicolas Hulot et 80 associations lancent un appel des solidarités
Ce 23 mars a marqué le début de la campagne « Présent ! ». Avec le soutien de 80 associations, la Fondation Nicolas Hulot et Emmaüs France entendent profiter de cette période de campagne présidentielle pour pointer du doigt les inégalités de la société. Les ONG demandent donc aux Français de répondre présents à cet appel à la solidarité.


Du 23 mars au 21 avril, particuliers et associations pourront répondre à l’appel à la solidarité

 

L’appel des solidarités est donc ouvert pendant un mois, entre le 23 mars et le 21 avril 2017. Cette initiative a vu le jour après les constats de la Fondation Hulot et Emmaüs mais aussi d’une grande partie du secteur associatif. Les inégalités qui creusent de plus en plus le clivage entre le riches et les pauvres sont, selon Nicolas Hulot, trop absentes des débats de cette élection présidentielle.

 

La campagne demande donc aux associations, mais aussi à tous les Français qui se sentent concernés de répondre à l’appel des solidarités. Grâce à cet appel, Nicolas Hulot et Emmaüs souhaitent unir les associations et tous ceux qui veulent se battre pour l’intérêt général et lui donner une voix qui se fasse entendre au-delà des discours politiques. 80 associations ont déjà répondu présent. On peut citer par exemple GreenPeace, Action contre la Faim, Fondation Abbé Pierre, Emmaüs…

 

5 grands caps et déjà 500 propositions

 

Pour répondre aux besoins actuels de la société, la campagne a identifié cinq grands caps à tenir.

 

Cap n°1 - Solidarités de toutes et tous avec toutes et tous : La Fondation Nicolas Hulot, Emmaüs et les associations partenaires veulent mettre fin aux inégalités sous toutes leurs formes, qu’il s’agisse de l’évasion fiscale ou de l’impunité des banques par exemple.

 

Cap n°2 – Solidarité avec la nature et les générations futures : l’écologie fait également partie des combats de la campagne. Protéger la biodiversité et les animaux pour que les générations futures puissent profiter des mêmes ressources.

 

Cap n°3 - Solidarité avec les personnes en difficulté, exclues ou discriminées. La campagne veut lutter pour que toutes et tous puissent avoir accès à un logement, un emploi et à un revenu décent, et être intégrer dans la société.

 

Cap n°4 - Solidarité avec les sans-voix. Le but est de donner la possibilité à chacun de pouvoir se faire entendre, de manière égale et partout en France.

 

Cap n°5 - Solidarité avec tous les peuples : S’affranchir des nationalités et des frontières est le dernier cap, mais pas le moindre de la campagne. Venir en aide à ceux qui sont dans le besoin partout dans le monde, mais aussi à ceux qui tapent à nos portes.

 

Déjà 500 propositions ont été soumises par des particuliers ou des associations à Présent pour trouver des solutions à ces problèmes et parvenir à tenir ces caps solidaires.

 

Pourquoi l’appel des solidarités est-il nécessaire ?

 

Au cours du lancement de l’appel des solidarités, Nicolas Hulot et Thierry Khun, président d’Emmaüs France ont rappelé quelques chiffres. Selon eux, en France, 1 % de la population détient 93 % des richesses. Près de 140 000 personnes sont à la rue et une personne sur deux qui vit sous le seuil de pauvreté a moins de 30 ans. Au niveau international, le bilan est aussi alarmant. 795 millions de personnes souffrent de la faim, alors que nous produisons de quoi nourrir 1,5 fois la population mondiale actuelle. Plus de 168 millions d’enfants travaillent, et 7,6 millions meurent de maladies, que l’on peut pourtant prévenir et guérir aujourd’hui.

 

Pour mener ces combats, la Fondation Nicolas Hulot et Emmaüs France proposent aux associations qui auront répondu à l’appel de s’unir, pour travailler ensemble sur des solutions. Ainsi, ils ont l’espoir de devenir suffisamment nombreux pour ne plus être ignorés par les gouvernements et se réunir au moins tous les ans pour évaluer les politiques publiques et l’état des inégalités. « Je ne doute pas que derrière ce frémissement se trouve un souffle puissant », a affirmé Nicolas Hulot lors du lancement de la campagne.

, , , ,