[EAU] Monsieur Trash Wheel : Le bateau rigolo qui nettoie le port de Baltimore

[EAU] Monsieur Trash Wheel : Le bateau rigolo qui nettoie le port de Baltimore
Un bateau à Baltimore, aux États-Unis, nommé Mr Trash Wheel (Monsieur roues à déchets), récupère des déchets et nettoie le port de la ville depuis 2008.


La naissance de Mr Trash Wheel

 

C’est John Kelett, un marin ingénieur qui a eu l’idée de créer un bateau pour récupérer les déchets du port. Il a développé un nouveau concept : utiliser des roues semblables à celles des moulins à eau pour ramasser les débris qui polluent les océans. Cette roue tourne soit grâce au courant de la rivière, soit, s’il n’y a pas suffisamment de courant, grâce à des panneaux solaires installés sur son dos.

 

 La roue dépose les déchets ramassés ensuite sur un tapis roulant, pour les faire tomber dans un gros conteneur situé à l’arrière du bateau. La ville a aidé John Kelett à mettre sur pieds son projet. Cependant, le prototype a attiré l’attention de Waterfront Partnership of Baltimore, une organisation à but non lucratif qui s’est donné pour mission d’inspirer la population pour un futur plus vert et des eaux plus propres. Cet organisme a proposé de financer la construction d’un modèle plus grand.

 

De la pêche au port en 2020 ?

 

Mr Trash Wheel s’est montré redoutablement efficace. Depuis 2008, il a récupéré plus de 100 millions de tonnes de déchets. Grâce à John Kelett et son équipe qui gardent une trace des déchets ramassés, on sait que depuis sa construction, le bateau a récolté près de 9 millions de mégots, 300 000 sacs en plastique…

 

 Des chiffres qui commencent à éveiller l’attention du gouvernement du Maryland sur la législation de l’État dans le domaine de l’écologie. Plusieurs villes ont également montré de l’intérêt pour cette innovation comme Atlanta ou encore Denver. Grâce à son succès et à son efficacité, Mr Trash Wheel a aujourd’hui une nouvelle amie, la Professeure Trash Wheel, un autre bateau récupérateur de déchets. Tous les deux ont pour mission de nettoyer suffisamment le port, pour que l’on puisse y pêcher d’ici 2020 !

, , , , ,