Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[EAU] Ice Memory, une vaste opération de lutte contre la fonte des glaces

[EAU] Ice Memory, une vaste opération de lutte contre la fonte des glaces
Le 15 août 2016, des chercheurs du CNRS, de l’IRD et de l’Université de Grenoble (dont la Fondation soutient le projet) sont allés dans le massif du Mont-Blanc prélever de la glace afin, entre autres, d’en stocker des échantillons, ou carottes glaciaires, en Antarctique. L’objectif est de constituer, à terme, une bibliothèque mondiale d’archives glaciaires, issues de glaciers menacés par le réchauffement climatique.


L’opération « Ice Memory » est de grande envergure

Il s’agit de conserver la mémoire de la glace, menacée par le réchauffement climatique. Trois carottes de glace de 130 mètres ont été extraites puis amenées dans la vallée par hélicoptère, transportées à Grenoble au LGGE (le Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement). L’une sera analysée dès 2019 par des scientifiques afin de constituer une base de données disponible. Les deux autres seront acheminées en Antarctique en 2020 jusqu’à la base Concordia, gérée par l’Institut polaire français Paul-Emile Victor et son partenaire italien, le Programme national de Recherche Antarctique. L’idée est d’entreposer des dizaines de carottes dans une cave creusée sous la neige, à – 54°C. Comme l’explique Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président de la commission scientifique du GIEC : « Dans les prochaines décennies ou même les prochains siècles, ce patrimoine englacé aura une valeur inestimable : pour des trouvailles scientifiques totalement inédites ou pour comprendre les évolutions locales de l’environnement. »

Une mission écologique mondiale soutenue par de nombreux mécènes

Le projet fait également partie du Programme Hydrologique International de l’UNESCO, dans le cadre du Programme IHPVIII (2014-2021), relatif aux activités de la neige, des glaciers, de l’eau et des ressources de l’eau. Il est soutenu par des mécènes privés, que la fondation Université Grenoble remercie : Fondation Prince Albert 2 de Monaco, la société Findus France, Claude Lorius (glaciologue français pionnier des forages glaciaires), Fondation de la société Petzl, GMM et la société Pressario. Par ailleurs, un projet similaire mais plus ambitieux aura lieu dans les Andes en 2017 et d’autres pays se sont portés volontaires pour ce type de mission, comme l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, le Brésil, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, le Népal et le Canada.

, , , , ,