[EAU] 23e édition des Initiatives Océanes, leaders du nettoyage aquatique

[EAU] 23e édition des Initiatives Océanes, leaders du nettoyage aquatique
En 1995, le ministre de l’Environnement lance un projet de « grand nettoyage de printemps » qui prend officiellement en 2003 le nom d’ « Initiatives océanes ». Cela fait ainsi plus de 20 ans que l’initiative est reconduite et 10 ans de suite que la fondation Bouygues Telecom soutient le projet. Organisé par la Fondation Surfrider, ONG Européenne de protection des Océans, le projet gagne en ampleur et en visibilité.


« Le déchet qui pollue le moins est celui qu'on ne produit pas. Réduisons les déchets à la source. »

L’objectif des Initiatives océanes est double. D’une part et de manière générale, il s’agit de réduire ainsi que de prévenir la pollution liée aux déchets aquatiques, tout en menant une action pour encourager un changement sociétal et comportemental. Afin de le mettre en œuvre, des actions spécifiques ont été prescrites. Il y a un premier pan de sensibilisation des consommateurs et des citoyens, poussant à l’engagement citoyen. Ensuite, le projet propose de mener des études scientifiques participatives, destinées à des scientifiques professionnels, par la récolte et la quantification des déchets aquatiques. Enfin, les citoyens sont encouragés à soutenir les campagnes de portage politique, institutionnel et industriel visant à faire évoluer la législation vers un plus grand respect de l’environnement.

Des initiatives concernant les océans du monde entier

Les Initiatives océanes sont dispersées en France tout au long des côtes atlantiques et méditerranéennes, mais également hors du littoral. On peut y participer jusqu’en Chine, au Cameroun ou encore en Argentine. En tout, il existe plus de 100 lieux de récolte dans 34 pays, touchant tous les continents sauf l’Océanie. Ainsi, ce ne sont pas moins de 100 000 personnes sensibilisées à la pollution aquatique, 60 000 personnes ayant participés aux initiatives par la récolte des déchets ou des actions bénévoles. Afin de grandir encore, les intéressés sont invités à diffuser le concept du projet, à inviter de nouveaux citoyens partenaires. De même, il est possible d’organiser soi-même une récolte de déchets.

, , , , ,