Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Exposition "A la rencontre des femmes oubliées"

Exposition "A la rencontre des femmes oubliées"
A l’occasion de la Journée internationale d'action pour la Santé des Femmes, le 28 mai, l’ADSF dévoile son exposition "A la rencontre des femmes oubliées" réalisée par le photographe Erwan Balanant et la journaliste Éloïse Bouton. Durant 6 mois, ils ont suivi les bénévoles de l’ADSF dans leurs maraudes pour aller à la rencontre des femmes vivant dans les bidonvilles, les hôtels sociaux ou encore dans la rue de Paris et sa région. Cette exposition témoigne de la vie de ces femmes, de leur histoire, de leur quotidien, de leurs difficultés. Santé, logement, chômage, sexualité, violences, à quoi sont-elles exposées ? Et pourquoi la précarité a-t-elle un impact plus accablant encore sur les femmes que sur les hommes ? L’ADSF a tenu à faire connaitre la réalité des plus de 6000 femmes démunies qu’elle a accompagnées depuis sa création.


Témoigner de la réalité des femmes les plus démunies

Parmi ces missions, l'ADSF s'attache à sensibiliser le grand public et les institutions aux difficultés d'accès aux soins dans la précarité. C'est dans cette optique qu'elle a invité le photographe Erwan Balanant et la journaliste Eloïse Bouton à réaliser un reportage au plus près des femmes démunies, mettant à l'honneur ces oubliées. Durant six mois, ils ont accompagné les bénévoles de l'ADSF lors de leurs mauraudes dans les hotels sociaux, les bidonvilles, les squats et les rues de Paris et sa région. L'exposition photo "A la rencontre des femmes oubliées" est le résultat de ce travail et de ces rencontres. 

Etre une femme dans la précarité

Les femmes sont les premières à être touchées par la précarité : 8,2% d'entre elles vivent sous le seuil de pauvreté en France tandis que 7,7% des hommes sont concernés. Aujourd'hui deux SDF sur cinq sont des femmes. Leur proportion n'a cessé d'augmenter au cours des dernières années et la tendance continue de s'intensifier : en 1999 on comptait 17% de femmes parmi les sans-abris puis 25% en 2004 et 38% en 2013. 

La grande précarité dégrade considérablement la santé. L'espérance de vie d'un sans-abri est estimée à 43 ans. Leurs conditions de vie représentent un facteur aggravant pour leur santé : difficulté d'accès à l'hygiène, malnutrition, épuisement,... Et les femmes sont d'autant plus vulnérables qu'elles sont fréquemment victimes de violences, soumises à l'isolement et qu'elles manquent de pouvoir de décision concernant leur sexualité et leur fonction reproductive.

Pourtant, souvent, ces femmes renoncent aux soins faute de moyens financiers, d'une adresse fixe, de l'éloignement des centres médicaux, de la barrière de la langue, des difficultés d'ouverture des droits et parce qu'elles réservent le peu de ressources dont elles disposent à leurs enfants. Quand on vit en situation précaire, la santé n'est pas la préoccupation principale. On cherche d'abord à se nourrir, à s'abriter, à se protéger. A cela s'ajoute une véritable insuffisance d'offres de soins adaptées aux populations les plus démunies, et plus encore aux femmes les plus démunies. Dans les pays développés comme le nôtre, alors que le système de santé offre des services gratuits, ces populations vulnérables, surement celles qui en ont le plus besoin, n'y accèdent pas. La santé ne doit pas être un luxe pour les plus pauvres, c'est un droit essentiel, autant pour ces femmes oubliées que pour chacun d'entre nous. 

 

L'exposition 

Venez découvrir l'exposition "A la rencontre des femmes oubliées" !
 

Du lundi 12 au dimanche 18 juin 2017
de 14h à 19h ou sur rendez-vous au 06 46 43 23 64 / contact@adsfasso.org

Vernissage le mardi 13 juin à partir de 18h
 

Galerie Ville A des Arts
15 rue Hégésippe-Moreau
75018 Paris
http://www.villadesarts.paris

 

Et d'ici là, chaque jour sur Tumblr, un visuel de l'exposition sera dévoilé : https://rencontreaveclesfemmesoubliees.tumblr.com/

 

Les fonds récoltés via l'expositions sont destinés à l'ouverture d'un centre d'accueil de jour à Paris pour les femmes en situation de précarité. Elles pourront s'y reposer et rencontrer, si elles le désirent, des médecins généralistes ou gynécologues, des infirmiers et infirmières, des sages-femmes et maieuticiens, des psychologues ou des assitantes sociales.

Plus d'informations sur :
Le site web de l'ADSF : http://adsfasso.org/
La page Facebook de l'ADSF : https://www.facebook.com/adsfsantefemmes/
L'évènement Facebook de l'exposition : https://www.facebook.com/events/1556236991062712/

, , , , , , , ,