Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[DIS FLAVIE] Comment communiquer sur son mécénat de compétences ? Les films

[DIS FLAVIE] Comment communiquer sur son mécénat de compétences ? Les films
Dans le cadre d’un atelier réalisé avec Pro Bono Lab chez Defacto la semaine dernière, j’ai pris le temps de recenser ce que je trouvais de pertinent pour illustrer une session à l’intitulé ambitieux : "Comment communiquer en externe sur son mécénat de compétences ?" Il y a assez peu de « matériel » disponible en ligne (ou bien référencé), la communication externe sur ce format d’engagement des salariés n’étant pas encore très développée. Mais les choses changent !


Plusieurs conclusions sont apparues lors de cet atelier, et il est difficile d’écrire un dossier complet et exhaustif sur ce thème, mais je trouvais intéressant de partager les découvertes et réflexions de Carenews sur ce projet. Je me concentre dans cet article sur les films, qui ont été l’objet principal de nos discussions lors de l’atelier.

 

Premier point : on réalise assez rapidement que la communication externe comprend en fait des éléments de communication interne, à partir du moment où elles sont accessibles (et généralement très facilement) à tous. Pas besoin de hacker les sites des fondations ou de leurs entreprises pour tomber sur des films destinés aux salariés !

 

Pourquoi communiquer ? La communication externe, surtout quand elle est bien maitrisée, a plusieurs bénéfices. Le bénéfice en termes de communication est tout d’abord humain avec ce qu'on appelle la marque employeur (valorisation des collaborateurs et image donnée aux recrues potentielles…). De manière globale, la vidéo est anglée sur l’engagement de l’entreprise, spécialement important dans une demande accrue de responsabilité et d’implication sociale. Certaines vidéos très corporate mettent l’accent non pas sur les collaborateurs, mais sur le projet soutenu. Cela a pour conséquence de valoriser l’expertise (les compétences). Enfin, on n’y pense pas assez spontanément, mais communiquer sur son mécénat de compétences, c’est un beau moyen de mettre en valeur ses partenaires et leur projet.

 

En communication interne, la vidéo est un support agréable à regarder et très valorisant quand elle est bien réalisée. En revanche les vidéos vieillissantes ou forcées sont très cruelles. Il faut surtout s’adapter à son programme et à l’objet du film, et surtout à l’humain. Certaines personnes sont très à l’aise en action, d’autres préfèrent les plans statiques.  

 

Nous avons recensé, sans prétention à l’exhaustivité, quelques supports de communication.

 

Les films sont assez courants, sous des formes variées : témoignages de collaborateursstop motion, film de grande qualité très corporate, reportages… Les témoignages sont les plus courants. Dans ce que nous avons retenu de nos recherches et des échanges, il y a peu de conclusion, à part celle du sur-mesure et de l’honnêteté. Donc s’adapter à ses moyens est essentiel : des petits films frais peuvent servir de contenus chauds à diffuser en continu quand un film institutionnel devient l’outil de communication d’une année. Le film est fait pour aiguiser la curiosité, parfois sublimer et pour créer le désir, mais forcer les traits est un gros risque. Comme dans toute communication, sans doute.

 

Dans la tendance ludique (gamification oblige), on peut citer la vidéo d’Accenture qui illustre son programme Skills to succeed en quelques minutes. Le dessin animé a pour personnage central la sympathique Sophie, collaboratrice du groupe, qui raconte avec bonne humeur sa trajectoire personnelle pour donner du sens au quotidien. Le ton est jeune et les explications rendent l’engagement facile, tout en reflétant sa diversité. Quelques exemples : le micro-prêt (« regarde, en deux clics, j’aide une couturière du Tadjikistan à développer son activité»), le don (« comme Reda tu peux donner … ») ou encore mécénat de compétences (« je sais que Frédéric a dessiné la stratégie… »).

 

Un biais de communication que l’on retrouve, c’est de parler de l’action sans se mettre en avant. L’exemple de cette bande dessinée de Malakoff Médéric illustre bien cette communication pédagogique : parler du mécénat de compétences, de sa définition et de ses bienfaits mais sans se mettre en valeur. Au delà de la valeur éducative de la vidéo, on peut noter que les infographies et les grandes idées présentées sont un support pour convaincre les salariés du bien-fondé du mécénat de compétences. Elles sont aussi présentes aussi pour donner envie de s’impliquer. Concernant l’externe, la vidéo de pédagogie sur l’engagement permet de situer l’entreprise comme experte sur ce sujet et lui donne valeur de référence, comme un tuto de professeur.

 

Enfin, nous avons étudié le film institutionnel classique. Ces films, souvent à gros budget, sont de très beaux supports pour les projets, qui sont mis en valeur, souvent autant que les porteurs de projets ou l’entreprise ! Premier film étudié, le «  reportage » . Pour faire découvrir des initiatives et les valoriser, et par là même toutes les parties prenantes, les collaborateurs par exemple, on peut choisir l’angle du « reportage » d’entreprise. Le film d’Altran (mécénat de compétences sur l’architecture hydraulique des bateaux volants) donne la parole à des experts au service de la « filière d’excellence Team France ». On découvre les bateaux volants donc, les ateliers et les hommes, dans le cadre d’un film qui valorise l’expertise et l’implication humaine.

L’exemple étudié ensuite est celui de Assystem qui soutient le projet de Clinatec en mettant à disposition quatre étudiants ingénieurs en stage de fin d’études qui ont été sélectionnés pour participer au projet. Ce film met l’accent sur la technologie et la performance réalisée dans le cadre de ce partenariat. Le projet de pilotage d’exosquelette est valorisé.

 La société de production explique la stratégie choisie : « Pour ce film destiné à la promotion du mécénat de compétences réalisé entre Assystem et Clinatec, nous avons basé ce film sur des témoignages croisés avec de l’illustration d’images et la création d’un univers graphique en motion design. » La mise en valeur des métiers et la formation sont des éléments importants pour beaucoup d’entreprises. Le film sur le mécénat de compétences, au service d’un projet d’intérêt général, est un bel écrin.

, , , , ,