Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le mi-temps sénior : un dispositif de mécénat de compétences 

Le mi-temps sénior : un dispositif de mécénat de compétences 
Dominique Barbier, 60 ans, collaborateur Société Générale depuis 27 ans, a occupé différentes fonctions au sein des ressources humaines du groupe Société Générale. Depuis janvier 2017, il a choisi de mettre son expertise au service de l'association Emmaüs Défi dans le cadre d'un mécénat de compétences. Ce dispositif permet aux collaborateurs séniors de travailler à mi-temps au sein d'une association tout en restant salariés de leur entreprise. Une formidable opportunité de préparer en douceur la transition vers la retraite tout en contribuant à l'intérêt général. Témoignage. 


Vous avez choisi de participer au dispositif mi-temps sénior. De quoi s'agit-il ?

Ce dispositif existe depuis 2016 chez Société Générale. Il propose à des salariés seniors qui ont 10 ans d’ancienneté et sont au maximum à 3 ans de la retraite de travailler pour une association de leur choix. Dans deux ans, je serai à la retraite et je ne voulais pas passer du jour au lendemain d'une pleine activité à une non-activité totale. Ce dispositif me permet de travailler à mi-temps pour l'association de mon choix tout en restant salarié de Société Générale jusqu'à ma retraite.

 

Vous travaillez pour l'association Emmaüs Défi, Quelles missions assurez-vous ?

Emmaüs Défi est un laboratoire d'innovation sociale qui a pour objectif de trouver des solutions pour lutter contre la grande exclusion. Je travaille à mi-temps pour cette association. J'y effectue des missions très diverses : mise en place d'un logiciel de gestion du temps et absence, animation d'un réseau d'une centaine de bénévoles, gestion du site internet de vente en ligne. Mon expertise de Responsable RH chez Société Générale, je la mets aujourd'hui au service de l'insertion par le travail. Je travaille trois jours par semaine pour l'association, et le reste de la semaine est consacré à mon temps personnel.

 

En quoi cette expérience est-elle intéressante pour vous ?

Je travaille avec des personnes très motivées. Nous œuvrons tous pour une cause commune. Emmaüs Défi permet à des personnes de sortir de la grande précarité par le travail. Nous ne sommes pas dans l'assistanat. Notre objectif est d'inventer des dispositifs qui inspireront peut-être les politiques sociales publiques de demain. Je suis heureux de contribuer à mon niveau à cela. Par ailleurs, cette activité m'offre une transition en douceur vers la retraite. 

 

Quelles sont les démarches que vous avez effectuées pour bénéficier du dispositif mécénat de compétences ?

J'en ai parlé avec mon responsable avant de me lancer dans les démarches administratives. Il faut compter entre trois et six mois pour monter le dossier et le faire valider. Il est donc important de l'anticiper. La Fondation Société Générale peut mettre les collaborateurs intéressés en contact avec les associations qu'elle soutient. Cela facilite les démarches. Je suis rémunéré actuellement à hauteur de 70 % de mon salaire chez Société Générale tout en faisant bénéficier Emmaüs Défi de mes compétences, jusqu'à mon départ en retraite.

 

Que vous a apporté cette expérience ?

L'épanouissement. Je me sens en adéquation avec mes motivations profondes, je me sens utile, je travaille sur des projets d'innovation sociale, avec des personnes très motivées. J'encourage les collaborateurs seniors à utiliser ce dispositif. C'est un choix et un engagement personnel. Le plus important à mon sens est de vraiment prendre le temps de réfléchir dans quelle association on souhaite travailler. Pour ma part, je suis très content de mon choix !

, , ,