Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[SEXO] Une asso américaine sensibilise sur les armes à feu avec des sextoys

[SEXO] Une asso américaine sensibilise sur les armes à feu avec des sextoys
Pendant les vacances d'été, le média de l'intérêt général, carenews.com, vous réserve une journée rose. À l'instar de nos confrères, nous vous proposons une édition estivale spéciale. Une journée "sexo", mécénat, intérêt général et philanthropie. Le sexe est une source de joie, et nous le traitons légèrement, ce qui ne veut pas dire à la légère. Aux États-Unis, l’association Evolve Together lance une vidéo choc pour sensibiliser sur le port des armes à feu. Elle compare des revolvers à des sextoys pour montrer à quel point il est aberrant de laisser une arme à la portée des enfants. Une vidéo choc qui permet à la population mais surtout à la jeunesse de prendre conscience de la gravité des armes.


 

Dénoncer les homicides involontaires provoqués par les armes à feu

L’association américaine Evolve Together a attendu le mois pour la sécurité nationale aux États-Unis pour dénoncer l’insécurité liée aux armes à feu, dont le port est autorisé aux Etats-Unis. Dans une vidéo pour le moins originale, on y voit deux enfants jouer aux gendarmes et aux voleurs dans la rue sous le regard médusé de leur mère. Et pour cause : en guise de pistolet, ils tiennent chacun un gode miché dans la main. L’objectif de ce spot est de mettre en évidence qu’il n’est pas plus choquant de confier un sextoy à un enfant que de laisser une arme à feu non sécurisée à sa portée. Une belle manière de sensibiliser sur un problème récurrent aux Etats-Unis, et, par la même occasion, de dédramatiser l’utilisation d’objets de plaisir sexuel. Cette campagne a été réalisée avec la collaboration de McCann New York.

Un sujet presque aussi tabou que le sexe

« Aux États-Unis, deux enfants par semaine ont été victimes d’homicides involontaires l’année dernière, les deux tiers de ces tragédies étaient dus à des armes à feu non sécurisées », indique Rebecca Cullers, contributrice du site AdAge. La crainte de ce type d’accident est telle que les parents se demandent, en confiant leur enfant à un adulte, s’il possède une arme à feu et s’il la conserve hors de la portée des enfants. « Je me sens obligée de demander s’il n’y a pas d’arme qui traîne dès que je dépose mon fils quelque part », explique Rebecca Cullers. Une question gênante et indiscrète, mais qui peut sauver des vies.

 

, , ,