Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Les détenus montent sur scène

Les détenus montent sur scène
Cet été au Festival d’Avignon, les détenus du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet sont montés sur scène pour trois représentations de la pièce de Shakespeare Hamlet au Festival d’Avignon, les vendredi 21 et samedi 22 juillet 2017.


Ce projet s’inscrit dans la continuité d’un atelier de création théâtrale initié par Olivier Py, metteur en scène à la tête dudit Festival et Enzo Verdet, son ancien stagiaire, étudiant au conservatoire de théâtre d’Avignon. Sur trois années successives sont arrangées et jouées les pièces Prométhée enchaîné (2015), Hamlet (2016), Antigone (2017).

« Libérez Hamlet ! », c’est le cri des comédiens qui impulse la mise en scène de la pièce hors des murs de la prison, cet été au Festival à la Maison Jean Vilar. Une dizaine de comédiens, six permissionnables (prisonniers aux deux tiers de leur peine) et trois anciens détenus montent sur les planches et incarnent Hamlet, un courtisan, un officier et même Ophélie – « Je ne joue pas la femme, je porte la parole d’une femme. Et ce qu’elle dit est absolument universel » confie au journal La Croix le comédien qui endosse le rôle féminin, pas toujours facile à accepter dans le milieu carcéral.

Pourquoi Hamlet ? Inferno Magazine analyse ce choix : « Hamlet, c’est avant tout la mort pour le pouvoir, or un prisonnier, aujourd’hui en France, sent la mort tant ses conditions de détentions sont inacceptables, inhumaines, tueuses. »

Les acteurs, sensibles aux enjeux de la pièce, éclairent au regard de leur expérience personnelle le scénario du classique shakespearien et affirment une interprétation des plus poignantes : « Ils ont un style de jeu combatif, ample, une violence spontanée dans le jeu. On retrouve chez eux ce que les Grecs appelaient l’agôn, le combat de la parole et de la pensée » déclare Olivier Py.

 

Avant de sortir des murs de la prison, ces prisonniers sortent de leur corps à raison de plusieurs heures par semaine. Un des rôles du théâtre ? « Créer du lien » souligne le metteur en scène. Le pouvoir socialisant du théâtre permet de palier en partie les conditions rudes de l’incarcération. « Je vis la détention autrement maintenant, confirme l’acteur d’Hamlet au journal L’Express. C'est le seul moment où je me sens humain. »

En parallèle, les personnes incarcérées qui participent au programme de lecture de Lire pour en sortir en tirent des bénéfices similaires avec la littérature : « Quand je suis à fond dans l’histoire, je m’imagine dedans et j’ai l’impression de ne plus être en prison », « J’ai appris que lire c’est refuser de mourir », témoignent des détenus.

Un pas vers une meilleure réinsertion ? « L'enjeu consiste aussi à préparer leur sortie, précise la directrice adjointe, Fabienne Gontier. Avec ces expériences, ils reprennent pied dans la vie. »   

 

En savoir plus sur l’initiative du projet : http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2017/hamlet

Crédit Image : Festival d'Avignon : Hamlet sort de prison - L'Express

, , , , , ,