DÉCÈS DE LILIANE BETTENCOURT, MÉCÈNE MILLIARDAIRE

Le 21 septembre 2017, l’héritière de l’Oréal est décédée à l’âge de 94 ans. Zoom sur les innombrables actions de mécénat de celle qui était la femme la plus riche du monde.


 

La fondation Bettencourt-Schueller : culture, recherche scientifique et action sociale

 

Avec une fortune estimée à 38,3 milliards de dollars héritée de son père en 1957, on peut dire que Liliane Bettencourt a beaucoup reçu. Et « quand on a beaucoup reçu, il faut aimer donner. Rendre ainsi librement à la société une part de ce que l’on a reçu. » C’est en ces mots que Liliane Bettencourt s’exprime lorsqu’elle fonde, avec l’aide de son mari, de sa fille (actuellement présidente) et de son gendre, la Fondation Bettencourt-Schueller en 1987. Cette dernière est dédiée au mécénat pour de multiples causes au sein des domaines de la culture, de la recherche scientifique et du soutien social. Sa première action, en 1992, fournit des logements pour femmes en difficultés à Trappes. S’en suivent alors pléthore d’actions : soutien à l’Apféé (Association pour favoriser l’égalité à l’école), création de l’école de l’Inserm et de multiples chaires (Collège de France, École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs…), engagement pour la recherche contre le SIDA dans les années 1990, puis plus largement pour tous les pans de la recherche médicale (l’autisme, la surdité, le cancer…). Enfin, le soutien dans le domaine artistique et patrimonial apparaît rapidement comme l’un des piliers de la Fondation : des financements de films sensibilisant à la préservation de l’environnement (Le Peuple migrateur, Human…), le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main, la Fondation du Patrimoine... En 2008, Christine Albanel, alors ministre de la culture, remet la distinction de Grand mécène de la culture à la Fondation Bettencourt-Schueller. En 2010, elle est décorée de la Légion d’honneur car elle fait la donation privée la plus massive du pays en léguant pas moins de 552 millions d'euros à sa Fondation.

 

En 2015, la Fondation formulait les orientations de son mécénat social toujours d’actualité aujourd’hui : autonomie de la personne, lien social et structuration du secteur associatif. Telles sont les visions de l’Homme que la Fondation Bettencourt Schueller défendait et défend encore après la mort de sa présidente d’honneur, Liliane Bettencourt.

, , ,