Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ÉCLAIRAGE] Dons France Générosités : digitalisation, augmentation et stagnation

[ÉCLAIRAGE] Dons France Générosités : digitalisation, augmentation et stagnation
Saviez-vous que 41 % des dons se font en fin d’année, et la moitié d’entre eux durant la période de Noël ? France Générosités a publié les résultats de l’étude menée par Kantar public sur les grandes tendances de la générosité en France. Carenews vous en livre le détail et vous signale que d’autre part, la grande campagne annuelle d’incitation au don est lancée depuis le 2 octobre.


L’heure du bilan de 2017 : un maintien du nombre de dons après une période fluctuante

 

En 2017, les associations et fondations ont fait face à un contexte politique fluctuant, en raison des élections présidentielle et législative, qui ont engendré la suppression de la réserve parlementaire, la baisse des contrats aidés ainsi qu’une réforme de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Ainsi, malgré un contexte politique et économique fluctuant, les dons aux associations et fondations se maintiennent pour les dons de 50 euros et plus (43%), par rapport à 2016. 69% des donateurs disent avoir maintenu le montant de leurs dons au cours des dernières années.

 

Rajeunir et renouveler le panel de donateurs

 

Premièrement, la croissance globale du don est portée par l’augmentation de 4% des montants collectés en 2016 (de même qu’en 2014 et 2015) ainsi que par les donateurs fidèles, la part de fidélisation représentant 92% de la collecte globale en 2016, moins que par l’émergence de nouvelles personnes donatrices. Au premier semestre de 2017, la générosité a donc progressé surtout parce que les donateurs ont été plus généreux. Deuxièmement, le nombre de don a très légèrement augmenté entre le premier semestre 2016 et celui de 2017.

 

Toutefois, le problème est qu’il y a eu une baisse de – 11 % du nombre de don fait par de nouveaux donateurs par rapport à 2016. Il est de plus en plus difficile de trouver de nouveaux donateurs ce qui cause une grande inquiétude chez les associations et les fondations. En conclusion, la générosité est donc portée par l’augmentation du montant moyen du don ainsi que par l’augmentation du nombre total de don mais peine à renouveler et rajeunir son panel de donateurs.

 

Qui donne et pourquoi ? Principalement des femmes, et par souci d’efficacité

 

Près d’un Français sur deux (46%) donne au moins une fois par an. Ce sont les femmes qui donnent le plus : elles représentent 52% des Français(es) qui déclarent donner. Quant à la carte géographiques des personnes donatrices, il est possible d’en trouver le détail ici. On remarque que 65% des moins de 35 ans font davantage de « petits » dons par rapport à la moyenne des donateurs. Il faut savoir que les 15-35 ans représentent 22 % de la totalité des donateurs.Cette nuance en fonction de l’âge se retrouve dans la question des critères du don. Si pour les plus jeunes (moins de 35 ans), les valeurs portées par l’association ou la fondation arrivent prioritairement, la transparence financière est davantage prise en compte par les donateurs plus âgés. Néanmoins, pour 50% des Français, le principal critère d’incitation au don est l’efficacité des actions entreprises par l’association ou la fondation soutenue, un podium complété par la nature de la cause (47%) ainsi que la transparence financière (42%).

 

Pour quelles causes ?

 

Les causes les plus soutenues sont l’aide et la protection de l’enfance, plébiscitée par 35% des Français (vs 39% en 2016), la lutte contre l’exclusion et la pauvreté (29% comme en 2016), qui prend la deuxième place et en troisième lieu, la recherche médicale (26% vs 30% en 2016). L’aide aux personnes handicapées arrive juste derrière avec 24%.

 

Vers une digitalisation des habitudes de paiement

 

Les habitudes de paiement se digitalisent. Par exemple, pour la première année, l’utilisation du don par SMS (mis en place en décembre 2016 grâce à la loi République numérique d’Axelle Lemaire). Les Français sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles formes de don immédiat et dématérialisées, adaptées à leur mode de vie. Le don par SMS permet en effet de sensibiliser un public plus jeune de donateurs et d’en toucher de nouveaux par la facilité et la rapidité du geste. Nous rappelons que les dons collectés en ligne étaient en hausse en 2016, ils étaient passés de 6% de la totalité des dons faits en 2015 à 8% en 2016. Le baromètre n’indique pas encore l’état des lieux en 2017. Au niveau du montant, le don exceptionnel en ligne arrive en tête du podium avec 103 euros donnés en moyenne en 2016. La moyenne du don par chèque est, elle, de 63,9 euros.

 

Une campagne d’incitation

 

« Donner fait du bien », voici le mot d’ordre de la campagne lancée par France Générosités le 2 octobre 2017. Il s’agit d’interpeller les Français devant l’urgence du renouvellement des donateurs. Avec des partenaires comme Osons causer et Topito, France Générosités espère créer une prise de conscience sur l’importance de l’engagement pour une société toujours plus solidaire et inclusive.

 

À propos de France Générosités

 

France Générosités est le syndicat professionnel des associations et fondations faisant appel aux générosités. Créé en 1998 à l’initiative d’associations et fondations, France générosités a pour mission de défendre les intérêts de ses membres, promouvoir et développer les générosités.

 

(Étude réalisée en mars 2017 sur 2091 personnes âgées de 15 ans et plus, donateurs réguliers.)

 

, , , , ,