Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[INFO ENGAGÉE] Valère Corréard, l'Info Durable #TousActeurs

[INFO ENGAGÉE] Valère Corréard, l'Info Durable #TousActeurs
Cet automne, carenews.com vous propose une série d'entretiens avec des journalistes "engagé.e.s". Nous constatons, depuis quelques petites années, l'émergence d'un courant de journalisme engagé. Quel que soit le nom (journalisme d'impact, de solution, positif...) et qu'il soit porté par un média généraliste ou par un média spécialisé, c'est avec plaisir que nous observons la montée en puissance de nos confrères et consoeurs motivés par l'intérêt général, le mécénat, l'économie sociale et solidaire, l'innovation sociale, la Tech for good, le développement durable etc. Aujourd'hui, rencontre avec Valère Corréard, directeur de l'Info Durable, site d'information sur le Développement Durable qui sera lancé le 9 novembre.


 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Valère Corréard, je suis directeur d'un média [ID] et journaliste. Je suis curieux, enthousiaste et déterminé.

 

Pourquoi êtes-vous devenu journaliste ?

C'est une activité qui permet de s'intéresser aux autres, de découvrir la diversité et la richesse de l'humanité et de l'univers dans laquelle on s'inscrit. Cela nourrit donc ma curiosité. C'est également un métier qui permet de rester humble, c'est équilibrant.

 

Pourquoi traiter de ces sujets engagés ?

Je n'aime pas trop le terme de "sujets engagés", il s'agit pour moi de sujets ancrés dans la solution. Je vois le verre à moitié plein parce que je suis enthousiaste et que je crois en la nature humaine. Ce qui me correspond, c'est de traiter des solutions. 

 

Comment éduquer le public à ces sujets "nouveaux"?

Il ne faut pas faire d'éducation, il faut dire la vérité ! Il faut constater les enjeux, les décrypter et médiatiser des solutions sans être naïfs. L'auditoire d'aujourd'hui est mature et a une exigence légitime.

 

Vos rapports avec votre rédaction ? Votre équipe ?

C'est ma troisième saison sur France Inter, les sujets sont de moins en moins marginaux. Ils sont traités transversalement, il n'y a pas de tête de pont unique, car c'est vraiment dans l'ADN de la chaîne.

Pour ID c'est différent, car c'est un média spécialisé. Les discussions portent sur la production d'une information accessible et donner du sens à une signature (#tousacteurs).

 

Une rencontre marquante ?

Lors d'un sujet sur le Label Emmaüs, j'ai rencontré un compagnon que la vie avait mené là. On a vite oublié le micro, c'est son histoire, son experience de vie et le retour à la confiance dans l'avenir qui ont pris le pas. Un moment sans filtre, très émouvant et révélateur de ce que les entreprises sociales sont capables de faire.

 

Le sujet que vous avez préféré traiter ?

Si je réponds à cette question, cela voudrait dire que j'évalue une idée, un entrepreneur ou un projet. C'est exactement le contraire de la représentation que je me fais de mon travail ! Mais pour être honnête, je suis souvent bluffé par l'audace et l'enthousiamse de mes interlocuteurs.

 

Votre journalisme idéal ?

Celui qui nous préserve d'avoir un avis sur tout et d'être blasé de ce que l'on traite. Si il n'y a pas la curiosité, l'esprit de découverte et le recul nécessaire, on édulcore le propos avec trop de subjectivité.

 

L'avenir des médias selon vous ?

J'ai la conviction que les médias spécialisés ont un bel avenir devant eux à condition qu'ils parviennent à relever des enjeux importants. Je pense que ce sont les médias qui ont une communauté identifiée qui sauront comment et quand s'y adresser ; c'est la clé pour un modèle économique viable.

 

Le mot de la fin ? 

Je retourne au travail, le 09 novembre approche à grands pas (rires)...(ndlr: date du lancement d'ID, http://www.linfodurable.fr) 

, , , , , ,