[LU] Emmanuel Faber, homme d’affaires philanthrope et futur PDG de Danone

[LU] Emmanuel Faber, homme d’affaires philanthrope et futur PDG de Danone
Emmanuel Faber deviendra dans quelques semaines le PDG du groupe Danone. L’occasion, dans une interview sur Europe 1, de revenir sur le parcours atypique d’un dirigeant qui prône la justice sociale et se méfie du monde de la finance.


 

 

 

La main invisible n’existe pas

En passe de devenir le 1er décembre prochain le PDG de Danone, Emmanuel Faber se distingue par son franc-parler et ses prises de position. En juin 2016, il déclare devant une assemblée de diplômés de l'école de commerce HEC que la fameuse main invisible décrite par Adam Smith est une illusion. Que les dirigeants d’entreprise ont entre leurs mains, et seulement entre leurs mains, le pouvoir de créer un monde plus juste en intégrant une véritable démarche RSE dans leur stratégie. Grand défenseur du capitalisme humaniste, Emmanuel Faber a dans ses ouvrages mis en lumière les zones d’ombre du monde de la finance en parlant d’« OPA sur la morale » et en dénonçant l’« éthique à la mode » de certains dirigeants, une opinion qu’il a eu le temps de se forger lorsqu’il était consultant en banque d’affaires.

La justice sociale, une priorité

Selon Emmanuel Faber, le véritable enjeu de la globalisation est la justice sociale. « Sans justice sociale, il n'y aura plus d'économie. Les riches, les privilégiés, nous pouvons élever des murs de plus en plus hauts. Mais rien n'arrêtera ceux qui ont besoin de partager avec nous. Il n'y aura pas de justice climatique sans justice sociale. » Derrière la philosophie d’un homme connu pour sa capacité à garder son sang-froid après plusieurs nuits blanches, se cache une foi inébranlable et un rejet du luxe. Emmanuel Faber a rencontré Mère Teresa, a côtoyé des mourants et des grandes fortunes qui avaient oublié pourquoi elles gagnaient de l’argent et ignoraient comment l’employer. Bien que Danone soit souvent critiqué pour son manque d’engagement dans la protection de l’environnement, le futur PDG du groupe dit avoir bientôt l’occasion de rectifier le tir et de mettre un peu plus en pratique ses propres convictions.

 

Source : Europe 1

, , , , , , ,