Les Arts Décoratifs deviennent « MAD » grâce au mécénat de compétences de BETC

Les Arts Décoratifs deviennent « MAD » grâce au mécénat de compétences de BETC
Dans le prolongement de leur nouvelle dynamique institutionnelle, Les Arts Décoratifs, réunissant le Musée des Arts Décoratifs, la Bibliothèque, le Musée Nissim de Camondo, les Ateliers du Carrousel et l’École Camondo, deviennent MAD. L’agence de communication BETC, chargée de réfléchir à la campagne de modernisation de l’institution créée en 1864, a choisi de remettre l’objet au centre de la communication. 


 

 

Changement de positionnement pour Les Arts Décoratifs 

 

Soucieux de repenser le lien entre savoir-faire et technologie, mais aussi de s’inscrire comme un acteur qui compte dans le futur de la création à échelle mondiale, Les Arts Décoratifs se feront désormais appeler « MAD », pour « Mode, Arts, Design » et « Musée des Arts Décoratifs ». Le chantier est vaste, et le défi est de taille. Dans un communiqué, le MAD explique se donner pour mission de « défendre une certaine idée de l’art de vivre français, et l’ouvrir aux champs de création les plus divers et au développement plus récent, plus globalisé, du design, de la mode, du graphisme, en France et dans le monde. » Ce changement de nom s’accompagne d’une nouvelle identité visuelle, d’ores et déjà déclinée sur l’ensemble des entités de l’institution. 

 

Nouveau partenaire culturel pour le mécénat de BETC

 

« Le musée fou d’objets », c’est autour de cette signature composée par BETC que s’articule désormais l’identité des Arts Décoratifs, rappelant ainsi que la passion pour l’objet est « au coeur de la vie de l’institution » des métiers d’arts, de la mode, des arts appliqués et de la création industrielle. La formule rend également hommage à la « folie de l’objet » réunissant la communauté des différents acteurs des industries créatives depuis la fondation du MAD en 1864. Co-fondée par Mercedes Erra, Eric Tong Cuong et Rémi Babinet en 1994, l'agence BETC a pris l'habitude d'offrir son expertise aux institutions culturelles, puisque la Philharmonie de Paris, le musée de l'immigration ou encore le Grand Palais ont déjà bénéficié de son mécénat de compétences.

 

, , , , , ,