Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Unis-Cité et la Macif dévoilent leur programme de service civique

Unis-Cité et la Macif dévoilent leur programme de service civique
Unis-Cité et la Macif ont présenté ce 24 janvier 2018 à l’ESSpace dans le 13e arrondissement de Paris leur programme de service civique, « Les diffuseurs de solidarité ». Déployée sur cinq villes pilotes, Paris, Lyon, Niort, Tours et Mulhouse, l’initiative réunira 100 jeunes volontaires de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Ils viendront prêter main forte aux associations locales durant six mois, à raison de quatre jours par semaine. Recrutés avec un objectif de mixité sociale et éducative, ils seront également invités à l’issue du programme à faire le bilan de leurs compétences acquises, dans l’optique de préparer leur retour à la vie professionnelle.


 

Un programme de service civique d'envergure nationale  

 

« Nous sommes ici pour célébrer la jeunesse qui s’engage », annonce Marie Trellu-Kane. Souriante face à la salle comble, la fondatrice d’Unis-Cités venue est venue présenter « Les diffuseurs de solidarité », son programme de service civique visant à encourager l'engagement citoyen de la jeunesse. Les volontaires, 100 jeunes de 16 à 25 ans, auront pour mission de s’investir sur le terrain auprès des associations locales, en identifiant leurs besoins et en leur fournissant des réponses adaptées, allant de la mobilisation de bénévoles à l’organisation d’actions sur le terrain. Le programme d’envergure nationale permettra également de tester la force de frappe de la toute jeune plateforme Diffuz, pensée pour fluidifier le lien entre bénévoles et associations. Lancée il y tout juste huit mois à l’initiative de la Macif, elle permet aux bénévoles en quête d’action de trouver des missions solidaires ponctuelles partout en France. Les 100 « diffuseurs de solidarité », s’appuieront sur le réseau pour assurer le maillage entre les associations et les désirs d’engagement des citoyens.

 

La Macif, unique partenaire privé du programme

 

La Macif, fidèle à Unis-Cité depuis sa fondation, co-finance le programme avec l’État. Les 400 000 euros injectés par le groupe serviront notamment à financer les indemnités complémentaires versées aux jeunes volontaires, les frais d’encadrement, ou encore la formation des équipes sur le terrain. Une enveloppe généreuse, qui permet à Unis-Cités de se dispenser d’autres partenaires privés, et de consolider ainsi son solide partenariat avec la Macif.

 

Promouvoir le service civique pour l'engagement des jeunes 

 

Marie Trellu-Kane ne manque pas de le rappeler : « Lorsque qu’Unis-Cités a été fondé, le service civique n’existait pas en France ». Se réjouissant de l’ouverture en 2017 d’une agence publique dédiée au service civique, elle le défend aujourd’hui bec et ongles. « L’an dernier, 120 000 jeunes ont fait un service civique. Et fin 2017, 67 % des jeunes interrogés se disaient intéressés. Ca représente un potentiel de 500 000 jeunes tous les ans près à s’engager, il faut leur trouver une place. » Yannick Blanc, Président de l’agence du service civique, ne dit pas le contraire. « Le service civique est en train de s’enraciner dans les désirs d’engagements de la jeunesse, qui l’utilise comme un outil d’orientation. Il ne faut pas oublier que pendant un service civique, on donne, mais on acquiert également de l’expérience, des compétences sociales. Ce n’est pas un hasard si le taux d’engagement bénévole est passé de 25 à 37 % depuis 2015, explique-t-il. Ces chiffres sont importants, car ils permettent de faire évoluer le regard de la société sur les jeunes. Et ce regard-là est un élément clé pour que le pays reprenne de confiance. » Un discours qui résonne avec les valeurs mutualistes de la Macif, traditionnellement engagée sur de nombreuses actions de solidarité. Un secteur pour lequel le groupe dédie annuellement 15 millions d’euros, dont 3,4 versés millions via la seule fondation, ainsi que le précise son président, Alain Montarand : « la solidarité est dans nos gènes, dans nos principes, dans notre ADN, martèle-t-il. Nous souhaitons donner aux citoyens le pouvoir d’agir, faciliter leur vie et être en phase avec notre époque ». 

 

, , , , , , ,