Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal
La ministre de la Culture a inauguré ce lundi 29 janvier l'exposition « Les Vitrines de L’Atelier des artistes en exil », une exposition d'œuvres d'artistes réfugiés en France, organisée au Palais-Royal. Gratuite, elle se conduira jusqu'au 30 mars prochain.


 

 

L'art pour évoquer l'exil

 

Ils sont poètes, plasticiens, photographes, documentaristes ou écrivains. Afghans, Congolais, Soudanais ou Iraniens ; tous ont dû fuir leur pays et tous ont souffert du cruel dilemme de l'exil : choisir entre une patrie où la vie est devenue impossible et un autre pays où l'on n'est pas toujours reconnu. C'est pour sensibiliser le public autour de la question difficile des réfugiés que la ministre de la Culture Françoise Nyssen a choisi les fenêtres de son ministère, donnant sur les jardins du Palais-Royal, pour exposer ces œuvres uniques, empreintes de souffrance ou d'espoir. On pourra y découvrir l'armure aux attributs féminins portée en 2015 par l’Afghane Kubra Khademi afin de dénoncer le sort dévolu aux femmes dans son pays et qui lui avait valu d'être condamnée à mort. Contempler, également, le reportage photo réalisé par le documentariste afghan Abdul Saboor durant son propre exil. Des histoires douloureuses, toutes différentes et pourtant unies par le même désir humain de témoigner, de partager et de faire comprendre, mais aussi de porter la voix de millions d'autres, risquant chaque jour leur vie durant leur fuite désespérée.

 

Le message de solidarité du ministère de la Culture

 

« Certains y verront les traits d’un geste militant. Mais ce devrait être un geste ordinaire. Cela doit rester un geste ordinaire », déclarait Françoise Nyssen lors de l'inauguration de l'exposition. La ministre de la Culture a aussi souhaité saluer « les engagements extraordinaires des militants de la culture », et particulièrement ceux de Judith Depaule et Ariel Cypel, fondateurs de l'association L'Atelier des Artistes en Exil (AA-E), inauguré le 22 septembre dernier dans le XVIIIe arrondissement parisien. Ce sont les œuvres des artistes accueillis par la structure associative qu'on peut contempler jusqu'au 30 mars prochain pour réfléchir, pour s'émouvoir et s'indigner, et surtout pour changer de regard sur la cause des réfugiés.

 

, , ,