Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le Samusocial veut financer des bains-douches pour les femmes sans-abri

Le Samusocial veut financer des bains-douches pour les femmes sans-abri
Le Samusocial vient d’annoncer le lancement d’une campagne de financement participatif (crowdfunding) sur KissKissBankBank en vue de la création d’un centre d’hygiène et de bien-être destiné aux femmes sans-abri de la capitale. En effet, comme le rappelle l’association, seulement 10%* d’entre elles utilisent les bains-douches à Paris, car ils sont peu adaptés au développement de la mixité. Fondé en 1993, le Samusocial s'est lancé il y a un dans la collecte de dons.


 

Un lieu multifonctions dédié à l’hygiène et à la santé des femmes

 

La campagne de crowdfunding abritée par KissKissBankBank permettra de financer la maintenance d’un site de douches municipales dédié aux femmes sans-abri et mis à disposition par la Ville de Paris. Cet espace multifonction leur proposera dans un premier lieu un accès à des services d’hygiène, un accueil personnalisé ainsi que des kits d’hygiène. Le second plafond de financement, fixé à 35 000 euros, prévoit la création d’un espace offrant divers services médico-sociaux, comme des soins sanitaires ou des consultations auprès d’infirmières. Au-delà de 50 000 euros, le Samusocial envisage d’y implanter diverses activités de socialisation, d’assurer des distributions de produits de soin et de sous-vêtements, et de pérenniser ses activités au sein du centre grâce notamment au démarchage de mécènes privés.

 

Novice dans la collecte de dons, le Samusocial teste plusieurs dispositifs

 

Contrairement à de nombreuses structures philanthropiques, devenues des habituées des plateformes de financement participatif, le Samusocial se lance pour sa première fois dans le crowdfunding pour cette opération. Et pour cause : sa toute première campagne d’appels aux dons remonte seulement à l’an dernier. Depuis, le Samusocial explore le terrain. L’organisme a lancé un appel aux “crypto-dons” en bitcoins en début d’année 18, et testera dès le 7 mai un nouveau dispositif pour sa campagne de fête des mères. Le mécanisme, calqué sur un système bien connu des Anglo-saxons, permet d’effectuer un don en lieu et place d’un cadeau. Les généreux donateurs auront donc la possibilité de financer les programmes d’amélioration de la vie à l’hôtel pour les personnes sans domicile au lieu de se ruiner chez le fleuriste. Et si le don par SMS n’a pas encore été mis en place par le Samusocial, l’arrondi sur le ticket de caisse a d’ores et déjà été mis en place.

 

*Source : Enquête Hytpeac – Hygiène de la tête aux pieds – Observatoire du Samusocial de Paris

 

 

 

 

 

, , , , , , ,