Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Construction du Colloque Vulnérabilités et parcours de vie en France

Construction du Colloque Vulnérabilités et parcours de vie en France
En organisant un grand colloque le 19 juin prochain, la Fondation Sanofi Espoir inaugure un nouveau modus operandi entre acteurs de l’intérêt général. L’ensemble des projets présentés ce jour-là aura été intégralement co-construit pendant six mois, à partir d’une feuille blanche. Retour sur l’élaboration d’un évènement singulier.


 

 

 

Premiers pas, premiers résultats

« J’entendais beaucoup "c’est un gros challenge !". Mais l’ampleur n’est pas le sujet. Il s’agit d’amorcer la démarche. ». La démarche dont parle Valérie Faillat, déléguée générale de la Fondation Sanofi Espoir, est la co-construction intégrale et inédite de projets innovants par les associations. Une réflexion collective qui connaîtra son point d’orgue le 19 juin 2018, jour où les projets seront présentés à un panel d’experts lors d’un colloque organisé par la Fondation Sanofi Espoir. Son nom ? « Vulnérabilités et parcours de vie en France ». « On voulait montrer l’aspect multi-dimensionnel de la vulnérabilité. Elle doit être associée aux parcours de vie, parce qu’on peut naître dans une situation vulnérable et ne plus l’être à l’âge adulte, ou bien au contraire connaître un accident de vie qui fait tout basculer. Personne n’est à l’abri de la vulnérabilité. ».

 

En vue de ce grand évènement, la fondation a organisé en janvier 2018 une première rencontre entre les associations impliquées. « Il s’est passé quelque chose quand ils se sont réunis. Les thèmes individuels ont tous été balayés par six nouveaux thèmes communs, qui sont ceux du colloque. » Les sujets de travail de départ, basés sur une pathologie ou un type de population, ont laissé place à des besoins communs, transversaux.

Six grandes thématiques se sont détachées du lot : l’approche globale, l’interprétariat et la médiation socio-culturelle, le transfert de l’innovation dans le droit commun, la territorialité et la continuité des soins, la médiation et le "aller vers", et enfin, la santé comme un des piliers d’insertion.

 

Un accompagnement complet unique en son genre

Pour chaque thème, deux leaders d’associations se sont portés volontaires pour mener les débats au cours d’ateliers, qui réunissent aussi bien d’autres membres d’associations concernées – partenaires ou non de la fondation – que des représentants d’institutions.

« On les a laissé travailler, explique-t-on à la fondation. On ne voulait pas être présents pour ne pas les pousser vers tel ou tel thème. Les leaders ont choisi leurs contributeurs. Ce qu’on souhaite c’est faire émerger des projets qui pourraient être pris en charge par la suite. ». Les groupes de travail réunissent des acteurs sociaux d’horizons parfois très différents. Les discussions sont riches, parfois vives. L’émulation est définitivement au rendez-vous.

Afin de professionnaliser encore davantage l’encadrement des ateliers, la Fondation Sanofi Espoir s’est adjoint l’expertise d’Alter & Go, structure spécialisée en conduite de changement. Leurs intervenants, habitués aux couloirs des entreprises traditionnelles, sont une précieuse ressource pour construire les discussions, aller pas à pas vers un projet commun, se préparer aux débats du jour J.

Camille Guezennec est l’une de ces experts. En première ligne lors des ateliers, elle raconte cette rencontre entre des associations peu habituées aux méthodes de conduite de changement, et une structure qui découvre le milieu associatif. Elle se souvient des premiers échanges dans les ateliers, plutôt timorés, voire dubitatifs. « Le déclic s’est fait quand les sujets ont émergé. Chaque association s’étonne de ne pas travailler davantage ensemble. Et le scepticisme a laissé place à la curiosité. ». Camille Guezennec confie s’être beaucoup enrichie au contact de ces personnalités peu présentes au sein des entreprises qu’elle côtoie d’ordinaire. « Les responsables d’associations peuvent passer en très peu de temps de sceptique à proactif. Probablement parce qu’ils n’ont pas l’influence d’une culture unique d’entreprise et qu’ils sont dans une démarche de volontariat. La passion qu’ils ont pour leur sujet est challengeant ! »

Au cours du meeting intermédiaire organisé le 3 mai dernier à Paris par la fondation, en présence d’Alter & Go, les questions des leaders d’associations fusent. À la fois très engagés pour leur cause et prompts à l’humilité, ils ont à cœur d’être des meneurs de débat à la hauteur de leur sujet. Une implication de bon augure : la fondation se dit « très impressionnée par les résultats à mi-chemin ».

Prochainement, retrouvez la présentation des six grands thèmes du colloque "Vulnérabilités et parcours de vie en France".

 

S'inscrire au colloque Vulnératibilités et Parcours de vie en France.

 

Crédit photo : Patrick Bar

, , ,