Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Genèse d'un colloque sur les vulnérabilités en France

Genèse d'un colloque sur les vulnérabilités en France
En organisant un grand colloque le 19 juin prochain, la Fondation Sanofi Espoir inaugure un nouveau modus operandi entre acteurs de l’intérêt général. L’ensemble des projets présentés ce jour-là aura été intégralement co-construit pendant six mois, à partir d’une feuille blanche. Retour sur la genèse d’une démarche peu commune.


 

 

« Travailler ensemble est la réussite »

Le 3 mai dernier, en plein meeting préparatoire du futur colloque « Vulnérabilités et Parcours de vie » de la Fondation Sanofi Espoir, Valérie Faillat raconte son parcours. Et explique le chemin qui l’a menée à mettre en place cet événement novateur, où les associations co-construisent ensemble, sous l’égide de la fondation, les réponses concrètes à apporter aux différentes situations de vulnérabilité.

 

« J’aime beaucoup cette citation d’Henry Ford : se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. », dit-elle, résumant ainsi l’état d’esprit qui l’anime depuis qu’elle a tout récemment été nommée déléguée générale de la Fondation.

 

Lorsqu’elle prend ses fonctions, il y a un an, c’est armée d’un solide background et trente ans d’expérience chez Sanofi. Notamment à l’international, où elle a travaillé avec son équipe sur un modèle d’accès aux médicaments dans les pays en développement. Dix ans qui ont beaucoup conditionné son approche de la santé. « La seule approche technique n’est pas suffisante. La prise en charge doit être globale. Il y a toute une éducation et une sensibilisation autour du traitement. »

Valérie Faillat accepte « comme une évidence » sa nomination à la fondation. Elle raconte son enthousiasme à l’idée de s’atteler aux problématiques françaises de santé. Mais elle ne s’attend pas à trouver tant de similitudes avec ce qu’elle a vu dans de lointains pays. Et pourtant. « J’ai été étonnée de constater qu’il y avait tout autant de difficultés d’accès aux soins en France. Pourquoi et comment, dans un pays réputé pour son système de santé, l’accès est-il si complexe ? ». Les campagnes et les examens de dépistage existent, parfois même gratuitement, les traitements sont disponibles… mais les inégalités en santé se creusent. Ici comme ailleurs, la réponse s’impose: « L’accès aux soins n’est pas qu’un sujet de santé ».

 

Nouveau regard, nouvelle impulsion

La nouvelle équipe de la fondation reçoit chaque association partenaire. Elle les écoute, entend leurs plaidoyers et leurs démarches. « Chacun travaille sur son territoire. Certaines associations font la même chose, isolément. » C’est alors que l’étonnement laisse place à une conviction. Pourquoi ne pas proposer aux associations de co-construire ensemble leurs projets ? Ce serait là une manière efficiente de mutualiser les moyens, et leurs financements sans pour autant perdre leur légitimité. « Pour avoir de l’impact, il faut casser les barrières. On doit introduire une approche globale car on doit comprendre tout autant les personnes que le système. »

Car les problématiques de santé sont bel et bien interconnectées aux autres : à celles du logement, de la situation socio-économique et de l’emploi. La réponse se trouve donc dans une impulsion collective. Dans la mise en commun d’une énergie constructive. Les associations, les institutions, les acteurs sociaux doivent se réunir et se parler, pour élaborer ensemble une approche complète. « On veut fédérer et bouger les lignes. Il ne s’agit pas d’enlever la spécificité des uns et des autres, mais de les lier. C’est une démarche coordonnée, où on arrive ensemble au même endroit. »

C’est de là que naît l’idée d’un grand colloque, où les associations présenteront les premiers résultats d’un vaste travail devant un panel d’experts. Une première dans l’univers de l’intérêt général. Et un enjeu majeur dont la Fondation Sanofi Espoir attend beaucoup. D’autant que les projets qui auront émergés pendant l’événement pourraient être soutenus au cours des trois ans à venir. « C’est un élan important. Ça peut amorcer un virage dans les façons de faire. En tout cas, sur la nôtre, c’est sûr ! »

 

S'inscrire au colloque Vulnératibilités et Parcours de vie en France.

, , , ,
L'Auteur vous propose aussi