Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Colloque Sanofi Espoir – pour une « Approche Globale de la personne »

Colloque Sanofi Espoir – pour une « Approche Globale de la personne »
Le 19 juin prochain, la Fondation Sanofi Espoir organise un grand Colloque autour des « Vulnérabilités et Parcours de vie en France ». Une initiative d’un genre nouveau, puisque l’ensemble des projets présentés aura été entièrement co-construit en amont par les acteurs de l’intérêt général. Six thématiques transversales ont été identifiées et travaillées au sein d’ateliers, sous l’impulsion de deux associations. Parmi ces six axes de réflexion, l’« Approche globale de la personne ».


 

 

Sortir d’une situation de vulnérabilité : un problème complexe qui demande une prise en charge complète

 

La vulnérabilité revêt de multiples facettes. Elle peut atteindre le domaine de l’emploi, de la santé, du logement. En réalité, elle impacte bien souvent – voire systématiquement – plusieurs domaines à la fois. Une personne peut souffrir d’un problème de santé qui augmente ou crée un problème d’emploi, puis une difficulté économique, puis de logement ou de surendettement. Un exemple parmi tant d’autres. Et c’est la raison pour laquelle les référents de chaque sujet ne peuvent pas travailler indépendamment les uns des autres. Pour que l’aide soit efficiente, les personnes en situation de vulnérabilité doivent bénéficier d’une approche globale.

C’est ce qu’explique Sophie Roche, chef de projet chez Emmaüs Défi : « Les difficultés sont fortement imbriquées. Il faut faire le lien entre tous les acteurs concernés. Car on ne peut pas agir sur le logement sans agir sur le surendettement, ou agir sur l’emploi sans aborder les difficultés psychiques. »

Sophie Roche s’est portée volontaire pour conduire l’atelier « Approche Globale de la personne », qu’Emmaüs Défi co-anime avec La Maison des Femmes. Ensemble, les deux associations ont mobilisé un groupe de contributeurs pertinents et impliqués. Les Apprentis d’Auteuil, la Croix-Rouge, Ikambéré… mais aussi deux acteurs publics, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et la Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’Ile-de-France. « Ça montre leur volonté de faire évoluer leurs pratiques et d’aller dans le sens d’une meilleure réponse aux acteurs associatifs. »

 

Réfléchir ensemble à l’approche globale de la personne pour imaginer un outil à diffuser

 

L’atelier s’est à ce jour réuni trois fois. Trois temps de co-construction qui ont porté sur les étapes parfois difficiles de mise en place d’une approche globale, ainsi que sur les moyens de généraliser la démarche. « Il y a eu une bonne qualité d’échanges. L’enjeu, détaille Sophie Roche, est de mieux faire connaître les objectifs de l’approche globale. On souhaite arriver à en définir les principes et à faciliter sa mise en œuvre. ».

Pour aider les associations à mener à bien leurs discussions, la Fondation Sanofi Espoir a octroyé à l’ensemble des ateliers l’aide d’un cabinet spécialisé en conduite de changement, Alter & Go. Un soutien constructif : « leur démarche progressive a vraiment favorisé la parole. Personne ne s’est restreint. ». Au fil des échanges, les contenus évoluent, tout comme l’outil qui sera présenté lors du colloque du 19 juin 2018.

La démarche de co-construction proposée par la Fondation Sanofi Espoir a créé une dynamique nouvelle auprès des associations. Pour Sophie Roche, « ça a facilité le lien entre les différentes associations. Ça nous permet de mieux nous connaître entre porteurs de projet. On sera probablement amenés à développer des actions en commun. ». De manière plutôt inédite, les associations sont mises au centre d’un processus qui mobilise autant les opérateurs que les financeurs. « On part de nos besoins. Je trouve ça très intéressant et vraiment efficace. Ça apporte beaucoup d’espoir ! »

 

S'inscrire au colloque Vulnératibilités et Parcours de vie en France.

 

Crédit photo : Patrick Bar.

, , ,