Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[#STREET] Le jardin solidaire Emmaüs pour se reconstruire au contact de la terre

[#STREET] Le jardin solidaire Emmaüs pour se reconstruire au contact de la terre
Le square Jessaint, dans le 18e arrondissement de Paris, se refait une beauté. Le dispositif "Premières heures", financé par la mairie de Paris, permet à cinq anciens sans-abri de travailler au réaménagement de ce jardin solidaire géré par l'association Emmaüs Solidarité. Le square est ouvert au public durant les heures de travail des salariés en réinsertion, offrant aux habitants du quartier un lieu de cohésion et de mixité sociale.


 



 

Le jardin solidaire qui lutte contre l'exclusion sociale


 

Longtemps laissé à l'abandon et fermé au public, le square Jessaint, situé dans le 18e arrondissement de Paris, est à présent ouvert trois demies journées par semaine. Réinvesti par l'association Emmaüs Solidarité, le square a été progressivement transformé et réaménagé par des personnes en situation de très grande précarité.

 

Entretenu de manière entièrement naturelle, le jardin cultive des plantes aromatiques, des tomates ainsi que des fleurs sauvages et des plantes grasses. Les bénévoles, des habitants du quartier, partagent avec les employés du square tous les petits secrets à connaître pour prendre soin des plantes sans utiliser de produits phytosanitaires : le secret réside dans le choix des plantes pour préserver la biodiversité du terrain. Le square Jessaint est ainsi devenu un lieu d'expression de la solidarité locale, où sans-abris et habitants (se) construisent mutuellement au travers d'échanges bienveillants.


 

"Premières heures", le dispositif de soutien financier mis en place par la collectivité parisienne


 

Le jardin d'insertion sociale est financé par le dispositif "Premières heures" de la mairie de Paris. Destiné aux personnes très éloignés de l'emploi et sans domicile fixe, ce dispositif affiche l'objectif d'accompagner la reprise progressive d'une activité professionnelle en finançant les structures qui proposent des activités rémunérées aux parisien·ne·s en situation de grande exclusion sociale.
 

Dans le 18e arrondissement de Paris, l'association Emmaüs Solidarité peut ainsi rémunérer les cinq sans-abris qui travaillent neuf heures par semaine au sein du jardin solidaire du square Jessaint. Les bénéficiaires du dispositif choisissent souvent, à l'issue de leur contrat d'insertion, de poursuivre un projet professionnel en contact avec la nature. Ils sont accompagnés dans leur démarche par les travailleurs sociaux de l'association vers un parcours de formation adapté.  

, , , , ,