Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Entrepreneuriat et ESS : Laurence Zebus Jones, directrice générale de PIE

Entrepreneuriat et ESS : Laurence Zebus Jones, directrice générale de PIE
L'entrepreneuriat est aujourd'hui un vecteur capital du lien social et de la cohésion des territoires, particulièrement lorsqu'il a une portée sociale et solidaire. Acteur majeur du financement des TPE franciliennes, Paris Initiative Entreprise (PIE) est un tremplin pour les entreprises de l'ESS. Elles peuvent avec le soutien de PIE créer et développer leur activité économique. Une contribution qui ne se limite pas à un apport financier, puisque PIE accompagne également le lancement des start-ups et peut être caution bancaire. Tous ces outils mis à disposition des petites entreprises et de l’ESS ont permis de créer ou de sauvegarder plus de 4 000 emplois en Île-de-France depuis la création de l'association. Découvrez les portraits de ceux qui animent PIE au quotidien.  Aujourd’hui, rencontre avec Laurence Zebus Jones. La directrice générale de PIE explique les raisons du succès de la plateforme de financement qui devrait encore croître dans les prochaines années.



 

Depuis son arrivée au poste de directrice générale en 2007, Laurence Zebus Jones a imprimé un essor exceptionnel de PIE. L’association comptait à l’époque sept salariés. Elle avait aidé cette année-là dix entreprises sociales et solidaires et apporté un soutien financier à 150 sociétés classiques. « En 2017, nous avons accompagné 494 projets parmi les 1 500 dossiers que nous avons reçus et nous avons financé 235 sociétés dont 50 entreprises de l’ESS, comptabilise cette diplômée de Sciences Po Paris qui a décroché aussi le célèbre Executive MBA de l’IMD de Lausanne.  Nous comptons aujourd’hui 19 collaborateurs. Lors de notre dernier exercice, nos aides ont permis de créer 4 161 emplois. Notre croissance est constante et nous devrions encore progresser dans les années à venir.»

 

La plateforme PIE accompagne les projets selon quatre critères bien distincts. « Nous soutenons les dossiers qui ont une valeur sociale comme les sociétés de l’ESS, souligne Laurence Zebus Jones. La dimension territoriale est également importante. Étant soutenus par des collectivités locales et principalement par la Ville de Paris et la Région Île-de-France, nous aidons des entreprises basées à Paris qui participent  au développement économique local. Nous sommes ainsi très attentifs au quartier dans lequel leur activité va être lancée. Ouvrir une librairie à la Goutte d’Or ou une boulangerie dans une zone dépourvue de tel commerces a du sens pour nous. »

 

Donner une dimension supplémentaire à son projet, une vraie tendance entrepreneuriale

 

PIE favorise également les projets qui ont pour vocation de créer des emplois durables. « Les sociétés même à vocation sociale doivent créer de la valeur afin qu’elles puissent attirer à elles, à l’avenir des banques ou des investisseurs  pour se développer ”, prévient Laurence Zebus Jones.”L’accompagnement de PIE est d’abord un levier vers d’autres financements aux moments clés de la vie de l’entreprise que sont  les phases d’amorçage, de première croissance et de consolidation»,

 

La hausse du nombre de projets que reçoit la plateforme n’étonne pas vraiment sa directrice générale. « Nous profitons tout d’abord d’une dynamique économique positive à Paris, analyse-t-elle. Il existe également depuis plusieurs années une volonté politique constante en faveur de l’entrepreneuriat et de l’ESS  à Paris. Ce phénomène encourage de plus en plus de personnes à lancer leur société. Nous sommes aussi à une époque dans laquelle de nombreux entrepreneurs souhaitent donner une dimension supplémentaire à leur projet. Ils cherchent de plus en plus à ce que leur start-up génère un impact positif sur la société ou l’environnement et nous sommes parvenus à saisir cette profonde tendance chez PIE. »

 

Objectif : triplement des montants maximums de financement

 

La plateforme de financement a, en outre, diversifié ses activités ces dernières années. Certaines grandes entreprises comme Barclays, Lafarge Holcim et Natixis lui confient désormais leurs enveloppes liées aux politiques de responsabilité sociale afin qu’elle choisisse avec elles les projets solidaires à soutenir.

Le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA), qui a pour finalité la création et la consolidation d’emplois par le renforcement du modèle économique de la structure accompagnée, est aussi piloté par PIE à Paris.

L’association finalise enfin avec le soutien de la Ville de Paris une plateforme de mise en relation des créateurs ayant un projet dans l’économie sociale et solidaire avec l’ensemble des structures d’accompagnement qui existent dans la capitale.

Ce site, qui devrait être lancé au mois de novembre 2018, vise à dématérialiser le premier accueil entre les créateurs d’entreprises et les organismes susceptibles de les aider. « L’idée est de faciliter la vie des entrepreneurs et également de donner une meilleure visibilité aux structures d’accompagnement qui seront toutes présentes sur la plateforme, résume Laurence Zebus Jones. En perspective, PIE diversifiant ses moyens d’intervention  est amenée à devenir le couteau suisse de la création à impact social et environnemental sur la région, offrant des crédits modestes pour les TPE mais aussi des budgets plus conséquents pour les entreprises en pleine croissance. Aujourd’hui, nos financements vont de 5 000 à 200 000 euros mais nous souhaiterions à terme tripler le montant maximum afin d’accompagner les sociétés que nous soutenons depuis leur création. »

, , , , ,