[STAR SYSTEM] Engagement : des légendes françaises pour de grandes causes

[STAR SYSTEM] Engagement : des légendes françaises pour de grandes causes
On connaît trop bien la générosité des stars hollywoodiennes, elles sont présentes sur tous les fronts et leur engagement est largement médiatisé. Mais nos Français ne sont pas en reste et cela dure depuis bien longtemps.


L’un des premiers à affirmer son engagement et à créer une association dédiée fut Lino Ventura qui, en 1966, fonde l’Association Perce-Neige qui s’engage auprès des personnes handicapées mentales. Père d’une fille handicapée, il se rend compte que leur situation est ignorée, peu prise en charge et que les handicapés mentaux sont marginalisés, ignorés.  En 1965 il fait un appel retransmis à la télévision afin de sensibiliser les Français sur le sujet. Des amis célèbres œuvreront ensuite à ses côtés, comme Georges Brassens qui fera un concert au profit de l’association, permettant de récolter deux millions de francs. Perce-Neige est reconnue d’utilité publique en 1976 et la première maison Perce-Neige, la seule que verra Lino Ventura, voit le jour en 1982. Ce combat de tous les instants depuis la naissance de sa fille continue aujourd’hui sous la présidence du petit-fils du fondateur pour apporter aux personnes souffrant de handicap mental le bonheur, le confort, l’attention auxquels ils ont droit et pour les aider à s’intégrer dans la société. À ce jour, après presque cinquante ans d’existence, Perce-Neige a permis l’ouverture d’une cinquantaine d’établissements spécialisés en France dont 30 gérés par l’association elle même.

Autre personnalité très engagée et qui a porté une cause toujours ardemment défendue, Coluche. C’est en 1985 que Coluche, lors d’un passage sur Europe 1 évoque l’idée d’un « resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour ». L’idée est finalement concrétisée, contre toute attente, et Les Restos du Coeur voient le jour dès l’hiver 85. Dès le début, l’action connaît un succès fulgurant bien que déplorable vu qu’il témoigne de la situation précaire d’un trop grand nombre de personnes: 8,5 millions de repas sont distribués dès le premier hiver. La lutte est relayée par d’autre grands noms français comme Jean-Jacques Goldman qui écrit rapidement la chanson des Restos qui va inonder les ondes radios. La disparition prématurée de Coluche en Juin 1986 ne décourage pas les bénévoles qui organisent une deuxième campagne et continuent les combats engagés par Coluche comme l’ouverture des stocks de la Banque Alimentaire qu’ils obtiendront pour l’hiver 86-87. Le groupe d’artistes qui s’était réuni autour de Jean-Jacques Goldman et Coluche pour la chanson des Restos prend le nom des Enfoirés en 1989 et organise chaque année une série de concerts au profit de l’association. Le visage et la voix de Coluche accompagnent et portent l’association qui n’a pas baissé les bras depuis trente ans.

Les plus démunis ont également été au cœur de la vie de l’Abbé Pierre. Issu d’une famille bourgeoise lyonnaise, le jeune Henri Grouès s’investit totalement dans son éducation religieuse à tel point qu’il se fait ordonné prêtre en 1938, à 22 ans. Pendant la guerre, il s’engage dans la Résistance, recueille des enfants juifs, des rescapés de la Rafle du Vel’ d’Hiv, des Résistants… C’est à cette période qu’il commence à se faire appeler Abbé Pierre. Après la guerre il s’engage en politique. En 1949, il crée une première maison où les plus démunis en besoin d’un toit se pressent pour être héberger un temps: le Mouvement Emmaüs est né. La situation en France au début des années 50 est critique, nombre de personnes sont mal logées, expulsées car trop pauvres pour payer leur loyer à temps. Cette situation est intolérable pour l’Abbé Pierre qui se lance de plus en plus officiellement dans le combat qui sera celui de sa vie: permettre aux plus démunis d’être convenablement logées, tout le monde a le droit d’avoir un toit au dessus de sa tête. D’un caractère bien trempé, tenace et provocateur, l’Abbé Pierre mène des actions visant à faire réagir l’opinion et les pouvoirs publics. Pour appuyer son combat, la Fondation Abbé Pierre est créée en 1987. Elle est reconnue d’utilité publique en 1992. Les mouvements Emmaüs se sont multipliés dans toute la France et à travers le monde entier et permet ainsi la récupération de meubles, de vêtements pour fournir les personnes qui en ont le plus besoin. Décédé en 2007, l’Abbé Pierre a marqué la seconde moitié du XXè siècle en se plaçant comme le grand défenseur du droit à la dignité des démunis, des exclus.

Ces trois grands hommes français se sont engagés parmi les premiers, ont donné de leur personne pour défendre des causes qui étaient jusque là ignorées par la population et les pouvoirs publics. Ils n’ont pas eu peur d’associer leur image publique à des sujets tabous et à se battre pour eux.

Crédit Photo

, , , , , , ,