Devenez mécène et producteur de l’Opéra-Comique

Devenez mécène et producteur de l’Opéra-Comique
L’Opéra-Comique de Paris vient de lancer une opération de financement participatif innovante ouverte jusqu’en décembre 2015 pour proposer au public de participer à une nouvelle œuvre qui verra le jour en 2017. En guise de remerciement, les mécènes pourront suivre le projet de près en prenant part à sa réalisation.


L’Opéra-Comique de Paris, fermé pour travaux jusqu’en 2017, ambitionne de projeter une nouvelle œuvre intitulée Kein Licht dans la salle Favart en octobre 2017. Pour cela, il fait appel à la contribution du public-mécène pendant trois mois sur le site culture-time.com pour récolter près de 50 000 euros, en plus des 700 000 euros qu’il investit déjà.

Cette fois-ci, le financement participatif aura l’originalité de remercier les contributeurs en les incluant dans le projet de création de l’opéra. Selon leur participation financière et leur domaine de prédilection, ils pourront prendre part à l’écriture des partitions, aux ateliers de travail des comédiens ou même à l’élaboration des maquettes, des décors et des costumes. Ils seront en quelque sorte des associés mis au secret des avancées de l’œuvre.

Le financement participatif, qui commence à investir le monde du spectacle, va cette fois-ci au-delà des remerciements habituels qui se limitent généralement à mettre le nom des contributeurs sur la brochure ou à organiser un dîner avec les comédiens.  

Cet opéra intitulé Kein Licht sera une création originale ; un mélange entre l’opéra-comique traditionnel et le Singspiel allemand, dont provient la Flûte enchantée de Mozart par exemple. Ils alternent tous deux le parlé et le chanté, rendant l’opéra plus accessible au grand public qui traitera en plus dans Kein Licht de thèmes d’actualité.

Le livret de cette œuvre sera confié à l’autrichienne Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature en 2004, sa musique au compositeur français Philippe Manoury et sa mise en scène à l'allemand Nicolas Stemann. Cette vaste coproduction européenne durera 2 ans et sera réalisée entre les différents pays participants, soit la France, le Luxembourg, l’Allemagne et la Croatie. 

, , , ,