[LU VU ENTENDU] Le financement des entreprises de l´ESS selon Hugues Sibille

 [LU VU ENTENDU] Le financement des entreprises de l´ESS selon Hugues Sibille
Invité dans l´émission Carnets de campagne de Philippe Bertrand sur la radio France Inter, Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, a fait un bilan sur les possibilités de financement pour les nouvelles entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire.


Hugues Sibille a fait l´état des lieux, sur France Inter, des moyens de financements disponibles pour ceux qui souhaitent devenir des entrepreneurs de projets alternatifs et d´innovations sociales et solidaires. Selon lui, l´acquisition de fonds propres est primordiale puisqu´ils permettent de démarrer l´activité et de la faire prospérer car ils restent longtemps dans l´entreprise et permettent d'avoir de la trésorerie pour l´investissement et la recherche. 

Ils sont apparemment plus difficiles à trouver pour des entreprises de l´ESS que pour des entreprises classiques car ces dernières garantissent une plus-value qui rassure les investisseurs, chose qui n´est pas assurée dans l´économie solidaire. D'où l´importance des fonds propres apportés par des acteurs publics tels que la Banque Publique d´Investissement (BPI), la Caisse des Dépôts, ou par d´autres moyens comme l´épargne solidaire.

La BPI, a qui l'ont reproche des chiffres d´aides aux entreprises de l´ESS encore peu élevées, vient de lancer un Fonds pour l ´innovation sociale (Fiso) et un fonds appelé Impact Coopératif pour faciliter les aides.

Selon Hugues Sibille, seul 1,5 % de l épargne financière des français est investi dans l´ESS car les particuliers sont encore peu habitués à ce type d´épargne à titre personnel, mais l épargne salariale solidaire a augmenté et montre une envie de donner une utilité à son argent.

Au niveau des banques, un certain nombre d´entre elles telles que la BNP ou la Banque Postale se tournent vers l´ESS car elle devient un secteur intéressant. Avec plus de 2,38 millions d'emplois en France, 230 000 entreprises concernées  et 2-3 % croissance par an, l'ESS a maintenant une valeur marchande et une structure assez solide pour rassurer les banques sur leurs prêts et investissements.


 

, , , ,