Le bénévolat contre des heures de formation grâce au compte d'engagement citoyen

Le bénévolat contre des heures de formation grâce au compte d'engagement citoyen
À partir de janvier 2017, le compte d'engagement citoyen permettra aux bénévoles de valider des heures de formation professionnelle à partir du temps de volontariat qu'ils auront accordé à des associations d'intérêt général.


Transformer son temps de bénévolat en heures de formation professionnelle

Dès le 1er janvier 2017, il sera possible pour les personnes donnant de leur temps libre à des associations d'intérêt général de transformer leurs heures de bénévolat en heures de formation, grâce au compte d'engagement citoyen (CEC). Ce nouveau dispositif issu de la Loi Travail sera intégré au compte personnel d'activité (CPA). Il sera possible d'y accéder en ligne, afin d'y entrer ses heures de bénévolat. Le CEC profitera aux salariés et demandeurs d'emploi, mais également aux retraités, qui pourront bénéficier d'une formation leur permettant d'acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions dans le cadre de leurs activités associatives.

Un début de reconnaissance de l'engagement citoyen, malheureusement limité

Tous les Français bénévoles dans le milieu associatif ne pourront cependant pas profiter du CEC. Ce dispositif sera uniquement ouvert aux volontaires siégeant dans l’organe d’administration ou de direction de l’association, ou participant à l’encadrement d’autres bénévoles. D'après le ministère du Travail, 100 000 bénévoles bénéficieront du CEC chaque année. Certains acteurs du secteur, dont Bruno Rebelle, président de l'ONG Planète urgence, saluent ce « début de reconnaissance formelle de l'engagement citoyen dans le cadre du travail », mais déplorent le fait qu'une grande partie des bénévoles restent exclus. Selon les dires du gouvernement, « couvrir tout le monde n'est tout simplement pas envisageable financièrement ».

Source

, ,