[POLITIQUE] Les acteurs de l'ESS s'adressent aux candidats de la présidentielle

[POLITIQUE] Les acteurs de l'ESS s'adressent aux candidats de la présidentielle
En cette année électorale majeure pour la France, l'UDES, syndicat patronal de l'Économie Sociale et Solidaire, souhaite rappeler le poids croissant de l'ESS dans l'économie nationale et entend peser dans les décisions du futur gouvernement.


L'Économie Sociale et Solidaire, un secteur qui ne connaît pas la crise

 

Pas de profits individuels, un investissement constant dans de nouveaux projets, des activités non délocalisables : par bien des aspects, l'ESS se distingue clairement de l'économie traditionnelle. Selon Hugues Vidor, président de l’UDES, c'est pour cette raison que l'Économie Sociale et Solidaire a mieux résisté que d'autres à la crise. Son poids économique et social va même croissant : aujourd'hui, l'ESS représente 12 % des salariés du privé, soit 2,4 millions d'emplois. Et affiche une progression de 24 % dans le nombre de postes créés, quand le reste du secteur privé n'atteint que 4,5 %. Des résultats qui se reflètent aussi dans la sphère du politique : l'ESS dispose désormais d'un secrétariat d'État au sein du ministère de l'Économie et des Finances. Raison de plus pour faire entendre la voix de ses acteurs à l'occasion de la campagne présidentielle.

 

L'ESS veut faire partie des programmes des candidats

 

Comment encourager encore plus efficacement le développement de l’Économie Sociale et Solidaire ? Pour l'UDES, le salut viendra aussi du pouvoir politique. Jeudi 12 janvier, le groupement patronal a publié sa « contribution aux programmes présidentiel et législatifs 2017 » : 60 propositions visant à soutenir les progrès de l'entrepreneuriat citoyen, incluant notamment la réflexion autour d'un revenu de base, l'établissement d'une TVA réduite pour les produits de l'économie circulaire, un crédit impôt recherche dédié au secteur associatif ou une baisse des charges sociales pour les patrons évoluant dans un cadre socialement responsable. Des propositions qui commencent à faire leur chemin et qui, pour certaines d'entre elles, ont été inscrites au programme de la plupart des candidats.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/01/12/20002-20170112ARTFIG00009-avec-24-millions-de-salaries-l-economie-sociale-et-solidaire-veut-peser-dans-la-presidentielle.php

, , , , , ,