Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

L'intérêt général méritait un média !

L'intérêt général méritait un média !
carenews.com est devenu le site le plus visible du secteur associatif, du mécénat et de la philanthropie. En grandissant, nous avons compris qu’il fallait faire tomber les étiquettes et les barrières et nous intéresser à l’intérêt général dans sa globalité. carenews.com devient le média de l’intérêt général.


 

 

 

Parce que l’intérêt général occupe une nouvelle place

 

Pour le Larousse, l’intérêt général est la "conception de ce qui est bénéfique à l’ensemble des membres d’une communauté".

Pour Le Rameau, qui a orchestré le rapport Intérêt Général : Nouveaux enjeux, nouvelles alliances, nouvelle gouvernance, cette notion en plein renouvellement est l’un des moyens pour redonner confiance dans notre capacité collective à relever les défis économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux auxquels nous sommes tous confrontés.

Pour nous, c’est le point commun entre mécénat, philanthropie, Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), Économie Sociale et Solidaire (ESS), innovations sociétales, finance responsable, développement durable, engagement citoyen…

Il s’agit surtout d’une notion qui est en train de passer d’un domaine circonscrit (mécénat, philanthropie) à une nouvelle manière de penser le monde et son évolution. Le panorama des fondations et fonds de dotation 2016 (Les entreprises pour la Cité & EY) révèle à cet effet que 68% des structures interrogées voient leur action (de mécénat) liée ou intégrée à la stratégie RSE.

Après des années de financiarisation, nous avons la conviction qu’une nouvelle génération arrive avec l’envie de mettre au centre du jeu l’intérêt général. La responsabilité sociétale des entreprises se généralise, l’économie sociale et solidaire se répand et même la finance devient, de temps en temps, responsable.

 

Parce que le financement de l’intérêt général évolue

 

Avec l’assèchement des finances publiques et l’augmentation des besoins sociaux, le financement de l’intérêt général connaît un transfert important du public vers le privé. Ce transfert a été amorcé dans les années 80 avec la mise en place de dispositifs favorisant la prise en charge d’actions d’intérêt général par des acteurs privés. Ce mouvement s’accélère aujourd’hui sous l’effet d’une pression citoyenne exercée sur les acteurs économiques.

Ainsi, les entreprises s’investissent de plus en plus dans des actions d’intérêt général pour fédérer leurs collaborateurs, renforcer leur marque employeur, enrichir leur image auprès des clients et des prospects ou plus simplement par envie ou besoin d’évoluer dans une société plus juste. Le mécénat d’entreprise, par exemple, a progressé de 25 % en 3 ans (Baromètre Admical), et ce chiffre ne raconte pas toute la réalité des actions de mécénat de compétence et des opérations de communication dont bénéficient les associations.

 

L’intérêt général méritait un média

 

L’intérêt général est plus large que l’ensemble du monde associatif qui à lui seul représente déjà 1,3 million d’organisations, 3,2 % du PIB et 5 % des emplois salariés. Les chiffres grandissent et le secteur connaît une profonde mutation. Notre esprit entrepreneurial nous amène à penser que cette dynamique est une source évidente d’opportunités (ressources, visibilité, efficacité), mais comme toute transformation elle génère également quelques risques (transparence, sens, abandon de certaines causes au profit d'autres plus "rentables").

 

Nous savons que ce n'est qu'une question de mois (ou de peu d'années) pour que l’intérêt général devienne un secteur comme les autres et soit considéré comme tel. Comme un domaine qui a besoin d'informations, d'analyse, de visibilité, de décryptage et de transparence.

 

L’intérêt général méritait un média !

, , , ,