Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[L'INSTANT ESS] PTCE : Coopérer et innover en faveur des territoires

[L'INSTANT ESS] PTCE : Coopérer et innover en faveur des territoires
L'ESS (économie sociale et solidaire) tend à dépasser l'enrichissement personnel pour mettre les activités économiques au service de la société et du citoyen. C'est un secteur porteur, qui se construit en lien avec l'intérêt général. Tous les mois, l'association Le Labo de l'ESS livre pour carenews.com un focus. Ce mois-ci, le Labo se penche sur les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). Que sont ces structures de l'ESS ? Le Labo de l'ESS vient de publier une étude sur les PTCE et éclaire l'activité et le fonctionnement de ces territoires.


 

 

Un pôle territorial de coopération économique, qu’est-ce que c’est ?

Le Labo de l’ESS vient de publier une étude sur les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) : ces groupements de structures de l’économie sociale et solidaire (association, coopératives…), de collectivités territoriales, d’entreprises « classiques » et d’acteurs universitaires sont reconnus par la loi depuis 2014 et sont environ 160 aujourd’hui en France. Leur objet est de structurer la coopération entre ces acteurs divers, permettre la mutualisation de moyens et la construction d’une stratégie commune afin de développer un secteur d’activité (par exemple : les éco-activités, l’insertion par l’activité économique…), de dynamiser l’emploi au niveau local et de créer de la richesse économique et sociale à travers la coopération, plutôt que la concurrence.

 

Coopérer plutôt que se concurrencer : la clé du développement social et solidaire

Que nous apprend l’Enquête d’analyse des PTCE ? D’abord, elle donne des éléments chiffrés précis sur ces pôles, qui pour la première fois sont des chiffres consolidés pour l’ensemble des structures membres d’un PTCE (en moyenne, une vingtaine de membres) : pour les 115 structures qui ont répondu au questionnaire quantitatif, les emplois représentent près de 2 200 équivalents temps plein, dont plus de 10 % sont investis dans les activités du PTCE. Pour les structures ayant une activité marchande, 8,2 % de leur chiffre d’affaires est généré par leur appartenance à leur PTCE. En effet, l’appartenance à la structure permet une meilleure coopération économique avec l’ensemble des membres du PTCE et les structures du territoire.

 

S’améliorer, innover, mutualiser

Par ailleurs, l’étude interroge pour la première fois l’ensemble des membres, sur les impacts que cette coopération a sur leur propre activité : la structuration territoriale d’une filière ou d’un secteur d’activité (comme l’économie circulaire à Organic’Vallee ou le film documentaire au Village documentaire de Lussas), la plus grande visibilité locale de l’ESS grâce à des projets partenariaux et l’amélioration des biens et services proposés. L’enquête fait aussi apparaître que les coopérations sont diverses : des mutualisations de compétences, de connaissances, mais aussi de locaux et d’autres moyens matériels…

 

Pour discuter de la coopération des acteurs dans les territoires, le Labo de l’ESS a organisé une rencontre à l’occasion de cette publication le 5 juillet à Paris.

, , ,