[CHIFFRES] 1er baromètre « Les séniors et le legs » réalisé pour Gustave Roussy

[CHIFFRES] 1er baromètre « Les séniors et le legs » réalisé pour Gustave Roussy
Gustave Roussy, plus grand centre de lutte contre le cancer en Europe, publie les résultats de son premier baromètre « Les seniors et le legs », réalisé par l’Ifop. Près d’un senior sur sept serait prêt à faire un legs à une organisation caritative.


 

 

86 % des 55 ans et plus connaissent la possibilité de faire un legs

Le legs, ce don gratuit pouvant être effectué à une association reconnue d’utilité publique, qui prend effet au décès du donateur, est-il bien connu des Français ? Et en particulier des séniors, qui sont les plus concernés ? Pour le savoir, le centre de lutte contre le cancer parisien Gustave Roussy a réalisé son premier baromètre « Les séniors et le legs », auprès d’un échantillon de Français de 55 ans et plus. Résultat de cette enquête menée par l’Ifop : 86 % des personnes interrogées sont au courant de l’existence de ce mode d’engagement personnel, et près d’un sénior sur sept déclare être prêt à faire un legs à une organisation caritative.

 

Le testateur type : une femme de plus de 70 ans, vivant seule, sans enfant

Les séniors ont beau être une écrasante majorité à savoir qu’il est possible d’effectuer un legs, ils ne sont que très peu (9 %) à connaître les démarches concrètes à réaliser pour mettre en œuvre une telle action. À noter que la plus grande partie des personnes interrogées (93 %) mesure tout de même le rôle essentiel que joue le notaire dans le déroulement d’un legs. Le baromètre de Gustave Roussy a par ailleurs permis de dresser le portrait du « testateur type » : il s’agit d’une femme de plus de 70 ans, vivant seule et n’ayant pas d’enfant, qui souhaite soutenir en priorité des projets de recherche médicale et de santé, en lien avec son histoire personnelle.

, , , , , ,