Se mobiliser pour la Journée Mondiale des droits des enfants

Se mobiliser pour la Journée Mondiale des droits des enfants
Le 20 novembre 2017 a lieu la 21e Journée Mondiale des droits des enfants. Cette journée, instaurée en 1996, fait référence à la Convention Internationale des Droits de l'Enfant initiée adoptée le 20 novembre 1989 par l'Assemblée Générale des Nations Unies après avoir été ratifiée par 195 États.



 

Des problèmes encore trop nombreux

Les enfants sont particulièrement susceptibles d'être vulnérables, c'est pourquoi il est plus que jamais nécessaire de défendre leurs droits. Ce sont pourtant des personnes qui ont le droit d'être éduquées, soignées, protégées, quel que soit l'endroit du monde où elles sont nées. Un panorama de la situation par pays permet de se rendre compte de la nécessité d'agir partout et dans la durée. Car, même si évidemment l'Afrique est un continent particulièrement touché, il y a des enfants malheureux partout dans le monde... Actuellement, les problèmes sont nombreux : pauvreté, travail des mineurs, enfants-soldats, orphelins, mineurs isolés étrangers, exploitation sexuelle, mariages forcés, discriminations, migrations forcées, catastrophes naturelles, malnutrition, handicap, maladies, automutilations, abandon, négligence, exclusions sociale, absence d'éducation, maltraitance... La liste est longue. La CIDE est justement le socle de toute action de l'Unicef, association emblématique présente dans 190 pays. La Journée Mondiale dédiée aux droits des enfants, si doit être un rappel ponctuel dans un combat qui doit durer toute l'année, est néanmoins l'occasion de se mobiliser et de faire un geste.

 

Quelques chiffres sur la situation des enfants dans le monde

 

- Un million d'enfants pauvres

- 19 000 enfants maltraités

- 76 000 sont en danger dans un contexte familial dégradé et qui menace leur développement éducatif et/ou matériel

- Quelque 240 000 enfants placés ou pris en charge

- 85 000 sont touchés par le saturnisme

- Record des suicides des 15-24 ans.

- 150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire sans aucune perspective

- 15 000 ne suivent pas leurs cours alors qu'ils sont inscrits au collège ou au lycée et qu'ils n'ont pas encore 16 ans.

- 15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu'ils lisent

 

 

 

 

 

 

,