Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[LU] Pourquoi la Fintech doit-elle inclure le social ?

[LU] Pourquoi la Fintech doit-elle inclure le social ?
En 2015, l’année où la Fintech a connu un véritable essor, quelque 47 milliards de dollars ont été injectés dans ces jeunes entreprises. Néanmoins, le terme reste majoritairement méconnu du grand public, particulièrement en France, où près de 83 % des habitants ne le connaissent pas, selon Forbes.


 

Qu’est-ce que la Fintech ?

Le terme est en fait une contraction des mots finance et technologie et désigne des start-ups innovantes, qui utilisent les technologies du numérique, du mobile ou encore de l’intelligence artificielle pour offrir des services financiers de façon plus efficace et moins chère. Il existe cinq sortes de Fintech : les BtoB, qui concernent les professionnels du secteur, BtoBtoC, qui mettent en relation différents acteurs (comme les plateformes de financement participatif par exemple), les Insurtech, spécialisées dans le domaine de l’assurance et les Regtech, qui concernent la réglementation bancaire. En Europe, en 2016, les investissements dans la Fintech ont représenté 2,2 milliards de dollars, dont plus de 200 millions en France. Désormais, la Fintech s’ouvre sur les domaines du social.

 

La Fintech au secours de l’économie sociale et solidaire

Le constat est sans appel, pour être inséré dans la société, encore faut-il disposer d’un compte bancaire pour recevoir ses revenus. La disparition de l’argent liquide au profit des paiements électroniques a donc pour conséquence une mise à l’écart d’une partie de la population française, entre 5 et 6 millions de personnes. Or les acteurs institutionnels du secteur, tels que les établissements bancaires de renom ou la Poste ont tendance à se désengager du problème, et c’est là que la Fintech a un rôle à jouer. Elle permet en effet de fournir la même qualité de services bancaires et au même coût, tout en rendant plus faciles leur accès et leur compréhensibilité. Un concept porteur d’espoir !

 

Source : forbes.fr

, , , , ,