Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Financement participatif, les campagnes culturelles de l’été

Financement participatif, les campagnes culturelles de l’été

[TOPICARE] Cinq idées de vacances solidaires à adopter cet été

[TOPICARE] Cinq idées de vacances solidaires à adopter cet été

[AÀP] « Penser l’emploi autrement », l’appel à projets de The Adecco Group

[AÀP] « Penser l’emploi autrement », l’appel à projets de The Adecco Group

[DERNIÈRE MINUTE 32] Les brèves mécénat, associations & intérêt général

[DERNIÈRE MINUTE 32] Les brèves mécénat, associations & intérêt général

Carenews, l'actualité des associations, du mécénat et de la philanthropie

La Banque Scolaire de la Fondation Cultura, 10e édition

La Banque Scolaire de la Fondation Cultura, 10e édition

La Banque Scolaire fête ses 10 ans en 2017. Organisée par la Fondation Cultura et la Croix-Rouge française, cette opération solidaire, inspirée des banques alimentaires, permet de remplir chaque année les cartables des enfants les plus démunis.

 

 

Des dons de fournitures scolaires, pour les enfants défavorisés

Créée en 2007 par la Fondation Cultura, en partenariat avec la Croix-Rouge française, la Banque Scolaire fête ses 10 ans cette année. Dans le cadre de cette opération, dont le principe est inspiré de celui des banques alimentaires, les clients des magasins Cultura sont appelés à ajouter à leurs achats de rentrée des classes des dons de fournitures scolaires : stylos, règles, feutres, cahiers, crayons de couleur, tailles crayons, trousses... Les fournitures collectées sont ensuite remises à des enfants dont la famille se trouve en situation de grande précarité, afin de leur permettre de remplir leur cartable et de bien démarrer leur année scolaire.

Plus de 40 000 cartables vides remplis depuis la 1ère édition

La collecte 2017 de la Banque Scolaire sera organisée du 23 août au 9 septembre, dans l’ensemble des points de vente du réseau Cultura. Elle sera réalisée par des salariés bénévoles de l’enseigne, accompagnés de bénévoles de la Croix-Rouge française. La Fondation Cultura viendra par ailleurs compléter la collecte par le don de 4 000 cartables. Depuis la naissance de l’opération, ce sont plus de 40 000 sacs d’écoliers vides qui ont été remplis. Quelque 24 tonnes de fournitures scolaires de base ont été collectées l’année dernière, après un bilan de 28 tonnes en 2015, et de 20 tonnes en 2014.

[POSITIVONS] Changer le monde ? Ça commence par moi !

[POSITIVONS] Changer le monde ? Ça commence par moi !

Il y a près d’un an, Julien Vidal a décidé de suivre un mode de vie plus respectueux de la planète en adoptant une habitude responsable par jour. À suivre sur le site « Ça commence par moi », ce projet montre que chacun peut agir pour changer le monde.

 

 

 

 

Protéger la planète, l’affaire de tout un chacun

 

Il est inutile de faire quoi que ce soit pour l’environnement face à la toute-puissance des politiques et des grandes entreprises. Voilà une idée reçue bien trop répandue en France. C’est afin de la démentir que Julien Vidal s’est lancé dans le projet « Ça commence par moi ». Depuis le 1er septembre 2016, ce trentenaire positif et motivé a entrepris d’adopter une habitude responsable par jour. Le but ? Montrer que tout un chacun peut, à son échelle, faire bouger les choses. Près d’un an après le début de son projet, documenté sur un site dédié, Julien a ainsi collé une étiquette « Stop pub » sur sa boîte aux lettres, ouvert un compte dans une banque éthique, acheté des baskets responsables et commencé à produire son propre dentifrice.

 

« Ça commence par moi », une source d’inspiration

 

Loin de se placer en moralisateur, Julien Vidal n’exige pas des Français qu'ils suivent son exemple à la lettre. Il voit plutôt « Ça commence par moi » comme « un accélérateur de changement » : s’il agit pour lui avant tout, il espère également donner de l’inspiration à ceux qui souhaitent faire quelque chose pour la planète, mais ne savent pas par où commencer. Très impliqué dans son projet, Julien vient d’intégrer l’incubateur Antropia de l’école de commerce Essec, en vue de développer des événements et des ateliers d’apprentissage des bonnes pratiques à l’échelle nationale. Il projette également de mettre en place une méthode permettant de mesurer l’impact concret de ses actions. Et d’écrire un livre, pour raconter les coulisses de son défi.

La FRM lance une campagne pour lever des fonds contre la maladie d’Alzheimer

La FRM lance une campagne pour lever des fonds contre la maladie d’Alzheimer

La Fondation pour la Recherche Médicale se mobilisera durant le mois de septembre pour lever des fonds et faire progresser la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Elle sera représentée par ses parrains et marraines, dont Nagui et Catherine Jacob.

 

Les dons, essentiels pour faire avancer la recherche sur la maladie d’Alzheimer

 

Alors que 900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer en France, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), qui fête ses 70 ans cette année, profitera du mois de septembre 2017 pour sensibiliser le grand public et l’appeler au don. L’argent collecté permettra de financer des travaux de recherche prometteurs et innovants, dans le domaine des maladies neurologiques. Pour favoriser la levée de fonds de la FRM, Thierry Lhermitte, Marina Carrère d’Encausse, Nagui, Marc Levy et Catherine Jacob, les parrains et marraines de la Fondation, seront actifs dans les médias et sur les réseaux sociaux tout au long de la campagne de collecte.

 

Un quiz, une infographie et un livre blanc accessibles en ligne pour s’informer


La campagne de levée de fonds de la Fondation pour la Recherche Médicale sera officiellement lancée le 29 août. À partir de cette date, le grand public pourra s’informer sur la maladie d’Alzheimer, faire un don et télécharger des documents d’information sur le site de la Fondation. Un quiz en ligne, une infographie et un livre blanc seront notamment accessibles, permettant aux internautes de tester leurs connaissances sur la pathologie, de mesurer l’ampleur de la maladie, de comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau des malades, mais aussi d’en apprendre plus sur les pistes explorées par les chercheurs et les diverses actions de prévention possibles.

Mécénat : Petit Bateau soutient les Ateliers Tok-Tok du Palais de Tokyo

Mécénat : Petit Bateau soutient les Ateliers Tok-Tok du Palais de Tokyo

La marque Petit Bateau a signé une convention pluriannuelle de mécénat avec le Palais de Tokyo. De ce partenariat découlent des tutoriels pour enfants dédiés à l’art et à la créativité, dont les premiers épisodes ont soulevé un fort enthousiasme.


 

Petit Bateau, mécène de la créativité des plus petits

 

Le Palais de Tokyo est activement engagé en faveur de la transmission de la culture. C’est pourquoi il met un point d’honneur à développer l’éducation artistique et la créativité des plus petits à travers ses Ateliers Tok-Tok, organisés le mercredi, le week-end et pendant les vacances scolaires. Afin d’assurer la pérennité de ces activités pour enfants, le Palais de Tokyo a récemment signé une convention pluriannuelle de mécénat avec la célèbre marque de vêtements Petit Bateau, qui s’est engagée à financer la quasi-totalité des activités imaginées par l’institution parisienne d’art moderne et contemporain à destination des jeunes générations.

 

Des tutoriels pour éveiller les enfants à l’art contemporain

 

La collaboration entre le Palais de Tokyo et Petit Bateau autour des Ateliers Tok-Tok a donné naissance à des tutoriels créatifs pour enfants, diffusés sur YouTube et les réseaux sociaux. Imaginés par les deux entités, avec la participation d’artistes, ces « Do It Yourself » visent à faire réfléchir les plus jeunes et à les sensibiliser à la portée de l’art. Le premier titre, qui portait sur l’artiste japonais Taro Izumi et le thème « Comment suspendre le temps ? », a été visionné par plus de 368 000 personnes. En s’associant, le Palais de Tokyo et Petit Bateau espèrent créer des contenus audacieux et innovants, permettant de transmettre à grande échelle les valeurs de l’institution parisienne.

 

[TOPICARE] Cinq initiatives musicales solidaires à découvrir cet été

[TOPICARE] Cinq initiatives musicales solidaires à découvrir cet été

Cet été, découvrez sur carenews.com notre sélection de cinq initiatives musicales solidaires. Que ce soit à travers une chanson ou une tournée, les chanteurs se mobilisent et n’hésitent pas à reverser les bénéfices à des associations.


 

Muse : un concert pour les sans-abris où les fans choisissent les chansons

 

Le groupe musical de rock britannique Muse se produira le 19 août 2017 sur la scène du The O2 Shepherd’s Bush Empire à Londres. À cette occasion, les fans pourront eux-mêmes choisir les chansons qu’ils désirent entendre. Ce concert de charité se déroulera en faveur des sans-abris. L’argent récolté grâce aux ventes des billets sera reversé à l’association The Passage, qui vient en aide aux sans-abris et aux personnes en difficulté sociale. Les fans pourront ainsi sélectionner jusqu’à dix chansons du répertoire du groupe, qu’il jouera ensuite sur scène.

 

Coldplay lance une chanson-bénéfice pour les migrants

 

Le groupe de pop-rock anglais Coldplay a sorti « Aliens » en juillet 2017, un nouveau titre dont les revenus seront destinés au soutien des migrants qui effectuent la traversée de la Méditerranée pour rejoindre l'Europe. « Aliens » est la dernière chanson de l’album Kaleidoscope. Elle a été co-écrite avec Brian Eno, qui a auparavant travaillé avec David Bowie. Le Groupe explique que les revenus seront reversés au Migrant Offshore Aid Station (MOAS), organisation privée maltaise qui intervient lors de sauvetages en Méditerranée.

 

Paul Simon reverse les bénéfices de sa tournée pour la biodiversité

 

Du 1er au 17 juin 2017, le chanteur américain folk rock était en tournée aux États-Unis au profit d’une fondation pour la préservation de l’environnement. Il a annoncé léguer l’intégralité des recettes de sa tournée à la E.O Wilson Biodiversity Foundation. Cette dernière soutient des projets éducatifs et de recherche sur la biodiversité. Le chanteur, qui a rencontré Edward Osborne Wilson (scientifique d’Harvard), s’est senti concerné par la cause planétaire et a été frappé par les propos du scientifique « la Terre est un joyau, mais elle est en voie de disparition ».

 

Sia s’engage dans la lutte contre le VIH avec le clip « Free Me »

 

La chanteuse américaine Sia a sorti le clip Free Me en juin 2017, dans lequel elle relate l’histoire d’une future maman (interprétée par Zoe Saldana et racontée par Julianne Moore) qui découvre qu’elle est atteinte du VIH. Cette fiction bouleversante s’inspire de l’histoire réelle du manager de Sia, David Russell qui a révélé être atteint du VIH en 2016. Particulièrement touchée par l’acceptation de la maladie de son manager, Sia décide de s’engager dans la lutte contre le VIH à travers ce clip aux allures de campagne de sensibilisation. Les recettes du clip permettront de soutenir la recherche d’un vaccin contre la maladie.

 

Sting reverse 100 000 euros aux réfugiés suédois

 

Le chanteur britannique a remporté en février dernier le prix Polar Music ainsi que la somme d’un million de couronnes, soit un peu plus de 100 000 euros. Connu pour promouvoir les droits de l’Homme à travers ses chansons, Sting a annoncé le 10 juillet 2017 vouloir reverser intégralement la somme au projet Songlines qui vient en aide aux jeunes demandeurs d’asile, principalement afghans, érythréens et syriens qui tendent à s’intégrer en Suède grâce à la musique.

 

 

[BEST OF] Mercatos des institutions et des fondations

[BEST OF] Mercatos des institutions et des fondations

Cet été, découvrez sur carenews.com le best of des mercatos des institutions. Des nominations à la tête de fondations, musées mais aussi du gouvernement.


 

Jean Saslawsky, directeur général de la Fondation La France s’engage

 

Le monde de l'intérêt général a découvert le 17 juillet 2017 l’identité du directeur général de la Fondation La France s'engage. Jean Saslawsky, 48 ans, a été nommé à l'issue d'un processus de recrutement ouvert. C'est BNP Paribas qui a annoncé la nouvelle sur son site.

 

Yann Le Touher, mécénat et partenariats commerciaux au musée du Louvre  

 


Yann Le Touher est spécialiste du mécénat dans les grands musées parisiens. Il occupe désormais le poste de sous-directeur des relations avec les mécènes et les partenaires commerciaux du musée du Louvre depuis le 3 octobre 2016.

 

Jean-François Guéganno nommé directeur de la communication & mécénat à l’Institut Français

 

Le 1er septembre 2016, Jean-François Guéganno a investi le poste de directeur du département de la Communication et du Mécénat de l'Institut Français. Jouissant d'une longue expérience dans les affaires internationales, il a occupé divers postes au sein du réseau culturel français à l'étranger au cours de sa carrière. 

 

Sophie Le Maire devient responsable fundraising de la Fondation AP-HP

 

La fondation de l'AP-HP pour la Recherche (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) a accueilli Sophie Le Maire en tant que Responsable du fundraising en mars 2017. La fondation, présidée par Martin Hirsch, a pour objectif de financer des projets de recherche pour nos hôpitaux.

 

Guillaume Poitrinal à la présidence de la Fondation du Patrimoine

 


La Fondation du Patrimoine a récemment changé de président. Après 12 ans à la tête de la fondation, Charles de Croisset a laissé sa place à Guillaume Poitrinal, élu président en avril 2017.

 

Jean-Marc Ayrault à la tête d’une fondation sur l’esclavage

 

L’ancien ministre des Affaires étrangères et du Développement International Jean-Marc Ayrault a quitté les bureaux de l’Élysée pour se consacrer à la création d’une fondation sur l’esclavage et les sociétés créoles. La fondation devrait voir le jour en 2018. 

 

Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et Solidaire

 


Nicolas Hulot est entré au Gouvernement le 17 mai 2017 en tant que Ministre d’État de la Transition Écologique et Solidaire. Il avait pourtant refusé le poste à plusieurs reprises dans le passé. Il lègue les rênes de sa fondation « Nicolas Hulot » à la journaliste Audrey Pulvar. Retour sur le parcours du nouveau ministre. 

 

Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées

 

Habituée du monde associatif et mère d’une enfant trisomique, Sophie Cluzel a rejoint le nouveau gouvernement. Elle a été nommée le mercredi 17 mai 2017 Secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées par Emmanuel Macron.

 

Pierre Sellal devient président de la Fondation de France

 

Pierre Sellal est un ancien ambassadeur et représentant permanent de la France à Bruxelles. Le 1er juin 2017, il devient président du conseil d’administration de la Fondation de France. Il succède à Philippe Lagayette, pour un mandat de quatre ans.

 

Éric Favey est élu président de la Ligue de l’Enseignement

 

Le conseil d’administration de la Ligue de l’enseignement s’est réuni le 29 juin 2017 afin d’élire Éric Favey, jusqu'alors président de la Fédération départementale de l’Isère et secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement.

 

[BEST OF] Les plus lus, « Dis Flavie »

[BEST OF] Les plus lus, « Dis Flavie »

Cet été, retrouvez le best-of de la rubrique pédagogique dédiée aux sujets du mécénat et de l’ESS (économie sociale et solidaire) de Flavie Deprez, directrice éditoriale et de la communication de carenews.


 

Pourquoi faire un don renforce l’indépendance des structures ?

 

L’indépendance des associations et des fondations représente un équilibre précaire. Les associations font appel aux dons et possèdent des ressources complémentaires aux subventions publiques. Les ressources peuvent être des prestations (ventes de services, d’objets ou location d’espaces). Et bien sûr le mécénat d’entreprises ou de donateurs particuliers. Équivalent en mécénat de l’expression « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier », la variété et le nombre de donateurs et de mécènes renforcent l’indépendance des structures. 

 

Quelle incidence aura l’année fiscale blanche sur les dons en 2017 ?

 

L’année 2017 représente une année de transition vers le prélèvement à la source. Elle est appelée « blanche ». Certains professionnels du secteur de la générosité (les fundraisers particulièrement) s’inquiètent de l’incidence d’une année sans prélèvement sur les dons. En effet, la défiscalisation est un facteur incitatif important.

 

C’est quoi des « American friends » en mécénat ?

 

Les associations d'amis américains sont des associations qui possèdent un statut juridique spécial. Elles sont méconnues en France, mais sont nombreuses. Selon Anne Monier, présente lors d'un Lunch and Learn de la chaire Philanthropie de l'ESSEC, les American friends sont des associations nées avec l'internationalisation pour augmenter la puissance de la levée de fonds des institutions qui se compose, entre autres, de fundraising international (American et Chinese friends de l'Opéra de Paris), Japonese friends du Théâtre du Châtelet) ou d'autres outils comme la vente de marque (Louvre Abu Dhabi) ou d'expositions. Ces structures aident à lever des fonds et à faire rayonner la culture française.

 

Comment communiquer sur son mécénat de compétences ? Les films

 

Dans le cadre d’un atelier réalisé avec Pro Bono Lab chez Defacto en mai 2017, Flavie Deprez a recensé les éléments pertinents pour illustrer une session à l’intitulé ambitieux : « Comment communiquer en externe sur son mécénat de compétences ? » Il y a assez peu de « matériel » disponible en ligne (ou bien référencé), la communication externe sur ce format d’engagement des salariés n’étant pas encore très développée. Mais les choses changent !

 

C’est quoi le « crowdacting » ?

 

Sur le principe du crowdfunding, le crowdacting permet de mobiliser une communauté sur des actions.  Les personnes sollicitées ne donnent plus (que) de l’argent, elles offrent leurs compétences ou leur mobilisation. 

 

[BEST OF] Mercatos des institutions

[BEST OF] Mercatos des institutions

Cet été, découvrez sur carenews.com le best of des mercatos des institutions. Des nominations à la tête de fondations, musées mais aussi du gouvernement.

Jean Saslawsky, directeur général de la Fondation La France s’engage

 

Le monde de l'intérêt général a découvert le 17 juillet 2017 l’identité du directeur général de la Fondation La France s'engage. Jean Saslawsky, 48 ans, a été nommé à l'issue d'un processus de recrutement ouvert. C'est BNP Paribas qui a annoncé la nouvelle sur son site.

 

Yann Le Touher, mécénat et partenariats commerciaux au musée du Louvre  

 


Yann Le Touher est spécialiste du mécénat dans les grands musées parisiens. Il occupe désormais le poste de sous-directeur des relations avec les mécènes et les partenaires commerciaux du musée du Louvre depuis le 3 octobre 2016.

 

Jean-François Guéganno nommé directeur de la communication & mécénat à l’Institut Français

 

Le 1er septembre 2016, Jean-François Guéganno a investi le poste de directeur du département de la Communication et du Mécénat de l'Institut Français. Jouissant d'une longue expérience dans les affaires internationales, il a occupé divers postes au sein du réseau culturel français à l'étranger au cours de sa carrière. 

 

Sophie Le Maire devient responsable fundraising de la Fondation AP-HP

 

La fondation de l'AP-HP pour la Recherche (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) a accueilli Sophie Le Maire en tant que Responsable du fundraising en mars 2017. La fondation, présidée par Martin Hirsch, a pour objectif de financer des projets de recherche pour nos hôpitaux.

 

Guillaume Poitrinal à la présidence de la Fondation du Patrimoine

 


La Fondation du Patrimoine a récemment changé de président. Après 12 ans à la tête de la fondation, Charles de Croisset a laissé sa place à Guillaume Poitrinal, élu président en avril 2017.

 

Jean-Marc Ayrault à la tête d’une fondation sur l’esclavage

 

L’ancien ministre des Affaires étrangères et du Développement International Jean-Marc Ayrault a quitté les bureaux de l’Élysée pour se consacrer à la création d’une fondation sur l’esclavage et les sociétés créoles. La fondation devrait voir le jour en 2018. 

 

Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et Solidaire

 


Nicolas Hulot est entré au Gouvernement le 17 mai 2017 en tant que Ministre d’État de la Transition Écologique et Solidaire. Il avait pourtant refusé le poste à plusieurs reprises dans le passé. Il lègue les rênes de sa fondation « Nicolas Hulot » à la journaliste Audrey Pulvar. Retour sur le parcours du nouveau ministre. 

 

Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées

 

Habituée du monde associatif et mère d’une enfant trisomique, Sophie Cluzel a rejoint le nouveau gouvernement. Elle a été nommée le mercredi 17 mai 2017 Secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées par Emmanuel Macron.

 

Pierre Sellal devient président de la Fondation de France

 

Pierre Sellal est un ancien ambassadeur et représentant permanent de la France à Bruxelles. Le 1er juin 2017, il devient président du conseil d’administration de la Fondation de France. Il succède à Philippe Lagayette, pour un mandat de quatre ans.

 

Éric Favey est élu président de la Ligue de l’Enseignement

 

Le conseil d’administration de la Ligue de l’enseignement s’est réuni le 29 juin 2017 afin d’élire Éric Favey, jusqu'alors président de la Fédération départementale de l’Isère et secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement.

 

 

[FUSAC] Microcrédit solidaire : MicroWorld et Babyloan annoncent leur alliance

[FUSAC] Microcrédit solidaire : MicroWorld et Babyloan annoncent leur alliance

MicroWorld et Babyloan viennent d’annoncer leur union. La nouvelle entité ainsi créée doit permettre aux deux start-up françaises spécialistes du microcrédit solidaire de passer le cap des 100 000 projets financés dans les cinq années à venir.

Une entité unique pour peser sur la microfinance solidaire

 

MicroWorld et Babyloan luttent toutes deux contre l’exclusion bancaire, en collectant des fonds auprès des particuliers ou des entreprises et en les redistribuant à des petits entrepreneurs sous la forme de microprêts non rémunérés. Avant leur union, ces deux start-up finançaient quelque 6 000 micro-entrepreneurs par an dans une vingtaine de pays. Associées au sein d’une seule et même entité, elles espèrent maintenant pouvoir financer annuellement 10 000 à 15 000 personnes. Ce qui pourrait leur permettre de franchir la barre des 100 000 entrepreneurs soutenus au cours des cinq prochaines années. Actuellement, les deux sociétés en sont à un total de près de 40 000 projets.

 

Amener de l’argent aux entrepreneurs qui essayent de subsister

 

« Ce rapprochement va nous permettre [...] de convaincre tout le monde qu’il y a une alternative aux carences du système bancaire. Une vraie possibilité d’amener de l’argent à ceux qui en ont vraiment besoin, les entrepreneurs qui essayent de subsister », détaille Alexandre Allard, président de MicroWorld. C’est lui qui, en premier, a eu l’idée de s’unir à Babyloan, fondée par Arnaud Poissonnier. Concrètement, l’association des deux sociétés consiste en un apport d’actifs de MicroWorld à Babyloan, contre une participation des actionnaires de MicroWorld au capital de Babyloan à hauteur de 50 %, et se manifestera par la fusion des deux plateformes sur le site de Babyloan dans les prochains mois.

 

[BEST OF] [ENTRETIEN] Associations, technologie et ESS

[BEST OF] [ENTRETIEN] Associations, technologie et ESS

En lien avec l’intérêt général, les associations et les structures de l’ESS (économie sociale et solidaire) dépassent l'enrichissement personnel pour mettre leurs activités économiques et la technologie au service de la société et du citoyen. Découvrez notre best of des entretiens avec les fondateurs, co-fondateurs et directeurs d’association et d'entreprises solidaires qui servent l'intérêt général.


 

Frédéric Bardeau, co-fondateur de l’entreprise sociale et solidaire Simplon

Avant de réellement s’engager, Frédéric Bardeau a touché à différents métiers. C’est avec passion qu’il assure aujourd’hui la croissance exponentielle de la fabrique solidaire de programmeurs informatiques Simplon qu’il a créée il y a maintenant quatre ans.

 

Stéphanie Goujon, directrice générale de l’Agence du Don en Nature

Stéphanie Goujon fait partie de cette génération pour laquelle donner du sens à son travail est un critère important de réussite. Son parcours l’a menée vers une volonté de s’investir plus directement dans la société. Elle travaille d'abord en tant que stagiaire avant d'évoluer vers de plus hautes responsabilités auprès de Jacques-Étienne de T’Serclaes, fondateur de l’Agence du Don en Nature.

 

Julien Ancele, directeur général de 1001Fontaines

Diplômé de l’ESCP Europe Business School, Julien Ancele s’est engagé dans le mécénat de compétences chez Accenture. Mais il ne savait sans doute pas que cet investissement ponctuel pour le bien public se transformerait en emploi permanent. L’aventure le passionne et l’ambition affichée par le jeune directeur général de 1001fontaines le démontre.   

 

Léonore de Roquefeuil, présidente et co-fondatrice de voxe.org

Avec l’ensemble de ses collaborateurs, Léonore de Roquefeuil souhaite que les 18-35 ans deviennent acteurs des élections grâce au numérique. Elle crée la plateforme voxe.org pour que les citoyens s’informent et s’impliquent dans la politique.

 

Jean Deydier, directeur de WeTechCare et d’Emmaüs Connect

Jean Deydier crée l’association Emmaüs Connect, afin de sortir les plus démunis de la précarité numérique. Il met au point WeTechCare, véritable "fracture numérique", afin de démultiplier l’action d’Emmaüs Connect. Cette nouvelle association met en place des outils d’aide à la recherche d’emploi et d’acquisition de compétences numériques de base.

 

François Afif Benthanane, directeur fondateur de Zup de Co

Pour François Benthanane, l’échec scolaire n’est pas une fatalité, mais le résultat d’une absence d’accompagnement des enfants après l’école. Ayant lui-même réussi à échapper à cette spirale, il accompagne depuis plus de dix ans les enfants des collèges sur le chemin de la réussite avec Zup de Co.

 

Jean-Philippe Courtois, co-fondateur de Live For Good

Jean Philippe Courtois est le cofondateur de Live for Good. Cette association vient en aide aux jeunes issus de tous horizons pour qu'ils réalisent leur potentiel par l’entrepreneuriat social et l’innovation numérique. Créée en 2015, l’association organise le prix Gabriel, auquel peuvent candidater les jeunes de moins de 27 ans porteurs d’un projet numérique à visée sociale et solidaire.

 

L'information en direct des associations et des mécènes