Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Les Fondations Carrefour et Dauphine, partenaires d’avenir

France, Argentine , …
Les Fondations Carrefour et Dauphine, partenaires d’avenir
La série "Parcours et métiers de l'ESS", réalisée par Carenews en partenariat avec le Groupe Carrefour et l'université Paris Dauphine, emmène des étudiants à la rencontre de salariés de la branche RSE du groupe. Qu'ils suivent un master en Développement Durable et Responsabilité des Organisations, un cursus en Responsabilité Sociale des Entreprises ou en entrepreneuriat social, tous souhaitent donner du sens à leur futur métier. Les collaborateurs du Groupe Carrefour incarnent ces valeurs d'engagement et de solidarité appuyées par la Fondation d'entreprise Carrefour. Ils développent ces valeurs à travers de nombreux métiers, dans différents secteurs : ressources humaines, RSE, mécénat et partenariats, marketing... Entre le devenir et le vécu, portraits croisés à lire dans ce dossier.


 

Sophie Fourchy, directrice de la Fondation Carrefour, un pilote de l’innovation sociale qui incube toujours plus de projets
 

La fondation intervient sur trois axes principaux : la réponse aux catastrophes par l’aide humanitaire d’urgence, la solidarité alimentaire, et, depuis juin 2017, la préservation de la biodiversité.
La fondation s’attelle aussi à accompagner la mobilisation du groupe via ses moyens humains, matériels et logistiques et suivre l’avancée des programmes soutenus sont une autre partie importante du travail de la fondation.  Pour le futur, Sophie voit la Fondation Carrefour comme “ un pilote de l’innovation sociale qui doit incuber de plus en plus de projets “.

 

L’importance du Développement Durable et de la solidarité chez Griet, responsable solidarités à Carrefour Belgique et Claire, étudiante en M2 Développement durable et Responsabilité des Organisations
 

Chargée des questions de développement durable puis de solidarité; Griet est la responsable solidarité du groupe Carrefour Belgique. Anti-gaspi, invendus, mais aussi levées de fonds et mise en place de partenariats sont au cœur de l’action de solidarité menée par Griet, qui suscite l'enthousiasme de Claire, étudiante en M2 Développement durable et Responsabilité des Organisations à Paris-Dauphine.
Engagée dans les projets associatifs depuis sa scolarité, Claire aimerait travailler dans l’optique du développement durable, qui selon elle, est un vecteur d’avenir : “ Dans le développement durable, on ne s’ennuie pas ! On a affaire avec de multiples acteurs, les profils y sont très variés avec des milieux différents, c’est très enrichissant et challengeant ! ” Une bonne feuille de route pour allier ses convictions personnelles et ambitions professionnelles solidaires.

 

Julie, responsable Partenariats chez Carrefour France et Lucas, étudiant en M2 Responsabilité sociale des Organisations favorisent la mobilité et les échanges pour l’emploi

 

Julie, Responsable Partenariats au sein de l'Espace Emploi de Carrefour France œuvre chaque jour pour l'insertion des personnes en situation précaire ou de handicap. Elle noue des partenariats avec des associations comme celui avec les Restos du Coeur, qui a permis la création d’un parcours d’insertion sur les métiers de boucherie. Julie est souvent en déplacement dans les ateliers, les usines, les comités de pilotage, ou les lycée professionnels pour présenter les métiers de Carrefour.
Lucas, M2 Responsabilité sociale des Organisations à Paris-Dauphine souhaite lui aussi aller à la rencontre de la société comme Julie. Ce qui me plait, c’est “ qu’elle a l’opportunité de répondre à des objectifs de développement économique tout en répondant à des enjeux sociétaux de fond ”, confie l’étudiant, dont le souhait principal est avant tout de faire un métier utile à la société.

 

Andreea, directrice marketing communication RP chez Carrefour Roumanie et Théodore, étudiant en M2 Responsabilité Sociale des Entreprises souhaitent créer des synergies entre les différents acteurs de l’ESS

 

Le groupe Carrefour collabore étroitement avec la Roumanie en finançant des programmes alimentaires destinés aux enfants, SDF et seniors isolés. C’est Andreea, directrice marketing communication RP Carrefour Roumanie, qui est en charge du projet, “ nous sommes en contact de façon hebdomadaire avec les associations partenaires. “. Inondations, précarité ou situations d’urgence, Andreea travaille ces problèmes en amont avec le groupe Carrefour afin de trouver les meilleures solutions.

Très intéressé par l’économie sociale solidaire, Théo, étudiant en M2 Responsabilité Sociale des Entreprises à Paris-Dauphine s’identifie au portrait d’Andreea. La chaîne de solidarité qui s’est mise en place depuis la Fondation Carrefour lui donne envie de s’engager et d’être, lui aussi,un acteur de l’ESS.

 

 

Associer performances économiques et sociales, le leitmotiv de Karina, directrice de la responsabilité sociale et des diversités chez Carrefour Brésil et Sybille, diplômée de business management, parcours entrepreneur social

 

Karina, directrice de la responsabilité sociale et des diversités, est entrée chez Carrefour Brésil il y a 13 ans avant de prendre en charge les questions de solidarité. Karina travaille sur des axes d’engagement aussi variés que l’alimentation, l’inclusion sociale ou encore la diversité. Elle a récemment lancé un programme contre les discriminations de genre avec des ateliers pour les directeurs des magasins. “ Nous voudrions pouvoir faire émerger encore plus de femmes leaders au sein de l’entreprise et en dehors. ”

Le fil rouge de l’inclusion et du partage des savoirs est partagé par Sybille, diplômée d’un DU Entrepreneur social de Dauphine et chef de projet pour Les bons profils, une solution de recrutement pour les entreprises qui démultiplie l'accès à l'emploi de salariés en insertion. Sibylle reconnaît que “ le travail de Karina témoigne de ces nombreuses personnalités engagées pour qui performance économique des entreprises rime avec performance sociale. ”  

 

 

L’importance du développement durable pour Candela, responsable développement durable et solidarité et Maureen, étudiante en M2 Développement Durable et Responsabilité des Organisations  

 

Candela est responsable développement durable et solidarité à Carrefour Argentine. Son équipe travaille avec plus de 40 associations. Depuis 2007, plus de 6 millions de pesos (547 000 euros) ont été réunis au profit de l’UNICEF. Suivis des partenariats, liens avec les porteurs de projets, implémentations de nouvelles actions, problématiques d’alimentation et d’insertion, mais aussi sujets de société font parti de l’action de Candela.  

Maureen, étudiante en M2 Développement Durable et Responsabilité des Organisations de l’Université Paris Dauphine souhaite mieux comprendre le rôle des entreprises dans la protection de l’environnement. Pour elle, chaque entité doit “ s’engager et collaborer pour donner un monde meilleur aux générations futures, “ ce qui fait sens avec le projet solidaire défendu par Candela.

 

Contribuer à l’action sociale de l’entreprise, une nécessité pour Winson, DRH de Carrefour Taïwan et directeur de la Carrefour Taiwan Cultural and Educational Foundation et Philippine, étudiante en Master Développement durable et RSE

 

Winson Wu est directeur de la fondation locale, la Carrefour Taiwan Cultural and Educational Foundation. La fondation intervient auprès des populations les plus démunies de Taïwan. Ses actions se traduisent par un vaste ensemble de programmes touchant à l'éducation, à l'insertion, à la lutte contre la pauvreté et à l'accompagnement des social businesses locaux. La fondation a permis l’ouverture d’un restaurant anti-gaspi qui utilise les invendus des magasins Carrefour recueillis par les Banques Alimentaires locales et permet la distribution de 60 000 repas chaque mois.

La fondation est engagée dans plusieurs programmes en faveur de la jeunesse avec la Taipei Dream House Foundation, la Taitung Kids' Bookhouse Foundation ou, sur les questions culturelles, avec la HCT Logistic Foundation.

Philippine, étudiante à l'Université Paris-Dauphine, forte d’un M2 en Développement Durable et RSE souhaite avant tout exercer un métier " solidaire ". “ Il est vraiment gratifiant de pouvoir finir une journée de travail en se disant que l’on a contribué, à notre petite échelle, à l’amélioration de la vie des citoyens et/ou salariés ”, confie-t-elle. Philippine est sensible à l’action menée par Winson Wu, pour la mise en place de partenariats, notamment sur les questions de handicap, de lutte contre les discriminations ou de parité.

 

Une vision de l’entraide commune pour Maria, directrice de la Fundación Solidaridad chez Carrefour Espagne et Victor, étudiant

 

L’ambition de Maria, directrice de la Fundación Solidaridad Carrefour Espagne est “ d’apporter des valeurs humaines au monde des affaires. "

Active dans le soutien aux enfants handicapés ou menacés d'exclusion sociale, l’aide aux personnes en situation de vulnérabilité et les situations d'urgence, la fondation promeut également l'emploi des personnes handicapées et organise la participation active des employés de Carrefour Espagne : “ sur l’année passée, cela représente 90 000 personnes accompagnées et 8 millions de kilos de produits donnés ”.

La fondation travaille aussi avec la direction des ressources humaines pour promouvoir l’intégration des salariés en situation de handicap. 77 hypermarchés dans le pays sont aujourd’hui accessibles aux personnes malentendantes et pratiquant la langue des signes.

Pour Maria, les entreprises socialement responsables “ sont avant tout des entreprises socialement intelligentes ”. C’est aussi la conception de Victor, étudiant à Paris-Dauphine qui, lui aussi, rêve de faire un métier solidaire : “ même si elle est originairement une juriste et moi un économiste, nous avons la même vision de l’entraide, de la justice sociale et d’une société meilleure. ” Il envisage ce type de métier comme “un choix de vie ”.

 

 

Flavia, responsable RSE Carrefour Italie et Agathe, étudiante en master développement durable veillent à donner du sens à leur travail

 

Flavia, responsable RSE Carrefour Italie, est à l’origine de nombreux projets solidaires dans le domaine de l’alimentation et de l’insertion. Elle a notamment participé à l’opération « Clic Solidaire » pendant laquelle les employés des magasins encouragent les clients à voter pour une association locale sélectionnée par eux. 200 000 euros ont pu être distribués à 20 associations lors de l’édition 2016. Flavia travaille également avec des jardins solidaires qui s’appuient sur le maraîchage comme levier de réinsertion par exemple.

Quant à Agathe, étudiante en master développement durable à l'université Paris-Dauphine, elle veut avant tout exercer un métier “ solidaire ". Le parcours d'Agathe résonne tout particulièrement avec celui de Flavia et notamment dans l'ouverture aux acteurs périphériques à l'entreprise. " Travailler pour se rendre utile à la société agit alors comme un véritable moteur avec pour but : " ouvrir les entreprises sur leur environnement, faire participer les collaborateurs pour qu'ils donnent eux aussi plus de sens à leur travail “, déclare-t-elle. "

 

 

Laurent Batsch, président et bénévole de la Fondation Dauphine

 

Laurent Batsch, président de la Fondation Dauphine y est aussi bénévole, aux côtés d’une Directrice Générale assistée de deux collaboratrices. Les fonds levés servent à la mise en place de programmes d’égalité des chances: Laurent Batsch est d’ailleurs intarissable sur les histoires de ces jeunes qui “ se sont dit que c’était possible et qui sont aujourd’hui de la vraie graine de dirigeant ”.

Avec une levée d’environ 3,5 millions d’euros par an, la Fondation Paris-Dauphine permet de financer les premiers pas de l’incubateur, de soutenir de nombreuses initiatives de recherche, de donner accès à des logements étudiants à loyers intermédiaires ou encore de financer des bourses de mobilité internationale. Elle organise, chaque année, les Foulées de l’Immobilier avec le master Management de l’Immobilier. Grâce à la course, 16 000 euros ont pu être levés au profit de la Fondation en 2016. Laurent Batsch précise que le partenariat avec Carrefour a permis à la fondation de développer ces expériences à l’étranger particulièrement importantes dans un cursus universitaire.

 

, , , ,