Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Lisa Azuelos crée son association pour le droit des femmes

Lisa Azuelos crée son association pour le droit des femmes
Elle portait cela depuis longtemps en elle : aujourd’hui, la réalisatrice Lisa Azuelos est passée à l’action en créant son association, Ensemble contre la gynophobie. 


 

 

 

 

Lisa Azuelos se bat pour les droits des femmes

« Tout a commencé concrètement en 2014 avec mon court-métrage dénonçant la pratique des mariages forcés. Je me suis dit que je pouvais aller encore plus loin, en mettant la culture, et tout particulièrement l’image, au service de la cause des femmes », explique-t-elle. Parce qu’il n’existait encore aucun mot, à l’instar de racisme ou homophobie, pour définir clairement le sexisme et les violences faites aux femmes, Lisa Azuelos a décidé de le créer. 

« En nommant la chose, on la délimite, on la voit et à terme on peut la faire disparaître plus facilement. C’est un premier pas et j’invite chacune et chacun à employer le terme «  gynophobie »  pour le faire exister et rentrer dans notre culture. » 

Un observatoire, une plate-forme Internet et un concours de courts-métrages

Depuis sa création, l’association ne chôme pas. Elle a mis en place, avec le soutien de la Fondation Groupe EDF, un observatoire rassemblant des experts qui, chaque 8 mars, publiera un rapport sur un sujet lié au droit des femmes. En 2017, ce travail porte sur la violence dans les collèges  et lycées en France, sous l’égide d’Éric Debarbieux, spécialiste reconnu de ces questions à l’école. 

Parallèlement, et parce que Lisa Azuelos connaît le pouvoir des images, l’équipe a mis en place sur son site une plate-forme artistique (www.nogynophobie.org) sur laquelle les internautes peuvent poster du contenu (vidéos, photos, textes). Enfin, l’association reconduit cette année son concours international de courts-métrages sur le thème de la gynophobie : des films pour dénoncer et faire bouger les mentalités.

 

Article extrait du rapport d'activité 2017 de la Fondation EDF. Consulter le rapport dans son intégralité

 

Crédit photo : Fondation EDF.

, , , ,