Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Un engagement pour atteindre la parité dans les réseaux de l’ESS pour 2020

Un engagement pour atteindre la parité dans les réseaux de l’ESS pour 2020
Autant d’hommes que de femmes chez les acteurs de l’ESS ? L’ambition est de taille. Le Haut-Commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale Christophe Itier vient de signer un accord qui vise à obtenir la parité dans les instances dirigeantes élues des réseaux de l’ESS pour 2020.


 

 

L’égalité entre les femmes et les hommes “ questionne les gouvernances et les rapports au pouvoir, mais aussi les conditions de travail et les représentations des métiers et des emplois “

 

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, jeudi 8 mars, les grands réseaux de l’économie sociale et solidaire ont signé avec Christophe Itier un engagement pour atteindre la parité dans les instances de gouvernance des entreprises d’ici à 2020. Le  Centre français des fonds et fondations (CFF), le Mouvement Associatif, le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), le Conseil national des chambres régionales de l'économie sociale (CNCRESS), Coop FR, le Mouvement pour l'économie solidaire (MES) et le réseau des SCOP sont signataires de la convention avec le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Christophe Itier invoque le “ devoir d’exemplarité “ propres aux grands réseaux de l’ESS. La signature de l’accord de parité est, selon lui, “ le marqueur d’une ambition forte pour l’égalité femmes-hommes “.

L'accord a été signé par le ministère de la transition écologique et solidaire, le Centre Français des Fonds et Fondation, CN CRESS, COOP FR, Le mouvement associatif, Mouves, les scop, et le mouvement pour l'économie solidaire.
 

“ Les femmes occupent une large place dans le secteur de l’ESS, mais concentrée sur des faibles qualifications et des métiers peu valorisés “

 

Un premier rapport avait déjà été soumis par la Commission Égalité femmes-hommes, puis adopté à l’unanimité pour 11 propositions en février 2017 par le Conseil Supérieur de l’ESS.
 

Selon ce rapport :
 

- moins de 67 % de femmes sont salariées dans l’ESS, dont 52,8 % dans les postes d’encadrement, selon les chiffres de l’Observatoire national de l’ESS - CNCRESS.


- les femmes ne représentent que 5 à 30 % des fonctions clés avec : “ 34 % de femmes présidentes dans les associations, 4 à 50% de femmes administratrices dans les coopératives, 24 % de femmes dans les conseils d’administration des mutuelles dont 13 % seulement présidentes ”
 

La lutte pour la parité est devenue “ grande cause nationale “, selon le gouvernement. L'ESS devrait en effet être exemplaire dans le combat de l'égalité homme/femme, pour être effectivement atteinte en 2020. Il est à espérer que différents secteurs, autres que l’ESS, suivront le mouvement, afin que la parité devienne une norme et non plus un objectif à atteindre.

 

, , , ,