Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Hackathon Fondation EDF, Commeon, Web@cadémie : des codeurs enthousiastes

Hackathon Fondation EDF, Commeon, Web@cadémie : des codeurs enthousiastes
Au terme d’un marathon de plusieurs jours de travail, c’est finalement la solution CardiGo, conçue par les élèves de la web@cademie pour la Fondation Coeur et Artères qui a gagné vendredi 16 mars, le Hackaton “Gaming : le futur du don en ligne”. À la clé, un soutien financier de 15 000 euros de la part de la Fondation Groupe EDF pour développer cette solution, mais aussi une expérience unique et de beaux souvenirs pour tous les candidats et la soixantaine de participants.


 

Alors que le monde se digitalise à grands pas, les associations entendent elles aussi tirer parti des technologies numériques pour rassembler davantage de donateurs au service de leurs activités. Et l’utilisation des mécanismes du jeu, aussi appelée «gamification», en permettant à chacun de vivre l’action du don comme une expérience ludique et personnalisée, pourrait favoriser les contributions en ligne, notamment de la part des moins de 30 ans. 

Complice de ces nouvelles dynamiques associatives, la Fondation Groupe EDF en partenariat avec Commeon et la Web@cademie a organisé dans le cadre de la Social Good Week un Hackaton intitulé “Gaming : le futur du don en ligne”.  Le principe ? Rassembler du 9 au 11 mars -  pendant trois jours et une nuit - élèves codeurs de la Web@cadémie, passionnés de crowdfunding, et salariés d’EDF autour de huit associations candidates pour imaginer les solutions digitales et les prototypes qui réussiront à combiner plaisir du jeu et plaisir du don. 

Une première étape à l’issue de laquelle un jury composé de 7 experts a choisi trois équipes finalistes sur les huit participantes. Après une semaine intense de développement, elles étaient conviées le vendredi 16 mars à la Fondation EDF dans le 7e arrondissement de Paris pour faire la démonstration en live de leur solution devant le jury chargé de choisir l’équipe lauréate. 

Les jeunes codeurs qui ont travaillé pour Médecins du Monde ont proposé un serious game mettant en scène le jeune Sekou errant dans un parc, dont la situation de mineur étranger isolé a dégradé la santé.  Le gamer est invité à interagir avec lui, à l’écouter et à l’orienter dans les méandres des services de soin et d’accompagnement français jusqu’à le conduire aux services de Médecins du Monde. 

L’équipe engagée aux côtés de Handicap International a de son côté travaillé sur une solution intitulée “Rebuild In Color”, permettant aux internautes connectés sur Facebook, d’imaginer et colorer les parties manquantes des photos prises par les équipes de l’ONG sur le terrain.

Le choix du jury s’est finalement porté sur CardiGo une application de réalité augmentée qui, sur le modèle de PokemonGo, invite le gamer à chercher et trouver cinq coeurs qu’il puisse partager, monétiser ou échanger contre des bons d’achat auprès de partenaires commerciaux de l’opération (chaîne de magasins ou de restaurants). L’application utilise par ailleurs le podomètre embarqué dans la plupart des téléphones et permet de renseigner le gamer sur les efforts physiques réalisés dans la recherche des coeurs. 

“L’expérience utilisateur est tout à fait originale et dépasse la promesse de départ  en intégrant les dimensions prévention et communautaire”, a expliqué Laurence Lamy, Déléguée générale de la Fondation EDF, pour expliquer le choix du jury. “L’ensemble s’appuie sur un modèle économique riche intégrant les partenariats et le mécénat”, a-t-elle indiqué, avant de mettre en garde les jeunes codeurs quant aux problèmes que pourrait poser une montée en charge rapide de l’application. 

Agent EDF volontaire, Jaoued a intégré bénévolement l’équipe de développement : “ j’ai assisté à un boulot fantastique réalisé par une équipe super mobilisée”, a-t-il témoigné en marge de l’événement. “Ce hackathon? Une première expérience professionnelle magnifique pour moi”, a, de son côté, confié Halima, élève de la Web@cadémie.  “ Un cadeau pour nos jeunes, qui ont tout donné pendant une semaine sur un projet utile, qui donne du sens aux apprentissages. Leur capacité de travail en situation ne cesse de m’étonner”, a pour sa part glissé Sophie Viger directrice de l’école, en guise de conclusion. 

Thérèse Lemarchand, présidente de Commeon et co-organisatrice de l’évènement, est elle aussi ravie de cette aventure collective : «  l’organisation de ce hackathon a été un évènement fort car il confirme l’importance pour les associations d’aller vers de nouveaux dispositifs de don, plus ludiques, pour toucher de nouveaux donateurs. Nous sommes sur la bonne voie et ce hackathon a montré que l’intelligence collective permet d’imaginer des solutions toujours plus innovantes ! » 

 

, , , , , , ,